Print Friendly, PDF & Email

L’accord de « gouvernement » bruxellois ne se résume pas à imposer le 30 km/h à l’intérieur de la région. Seules les intentions cachées comptent. Et elles vont encore plus appauvrir la population. Visé, : le prix de l’eau à Bruxelles.


Une affaire bien combinée : le PS a imposé Laurence Bovy à la tête de Vivaqua – cette très limpide organisation dirigée naguère par le tout aussi honnête Yvan Mayeur.

Laurette Onkelinx a installé son ancienne directrice de cabinet, dont les compétences en matière de gestion de l’eau restent à prouver.

Vous commencez à comprendre pourquoi Onkelinx, petite-fille de collabo, tenait tellement à s’occuper de l’accord de « gouvernement » bruxellois, alors qu’elle avait annoncé son retrait de la vie politique… le 13 septembre 2017.

Il s’agissait de maintenir les copains et copines bien en place pour qu’ils et elles puissent réaliser les mauvais coups contre la classe moyenne qui travaille.

Dans l’accord bruxellois, il est prévu une augmentation du prix de l’eau; Et pas rien : 55 % en plus !

Ce n’est pas pour hasard que la bonne presse publie une interview complaisante de Bovy. Cette dernière se plaint amèrement des problèmes de Vivaqua, la société distributrice d’eau à Bruxelles. Des problèmes dus à une gestion catastrophique ? Pas du tout, selon Bovy : la faute en revient au consommateur qui paie son eau 55 % moins cher qu’à Liège et à Gand !

L’interview sert uniquement à préparer les esprits :Bruxelles va s’aligner sur Liège.

Et si on baissait le prix de l’eau à Liège ? 

Bizarre tout de même qu’avec les socialistes et les Ecolos, il faille toujours s’aligner sur le prix le plus haut. Pourquoi ne pas alléger la facture des Liégeois, Wavriens et autres Gantois en ramenant le prix de l’eau au niveau de Bruxelles ? Une économie de 55 %.

Un rabais tout à fait possible. Ce n’est pas la distribution de l’eau qui vide les caisses de Vivaqua et autres intercommunales, mais bien les centaines de postes inutiles, grassement rémunérés. Et réservés à la caste politicienne, bien entendu.

L’argent des utilisateurs n’a pas servi à assurer leur bonne santé, mais à grossir les comptes en banque des profiteurs, installés dans les intercommunales et sociétés du style Vivaqua.

De récentes images de canalisations ont mis en lumière la dangerosité du réseau de distribution. Malgré les propos lénifiants, prétendant qu’il n’y avait aucun danger et que tout était normal, il n’en reste pas moins que ces images prouvent une réalité : au fil des ans, les canalisations n’ont pas été entretenues.

Les recettes de Vivaqua servent à renflouer les caisses vides de la région bruxelloise. Il s’avère urgent d’augmenter le prix de l’eau, TVA comprise. De cette manière, PS, Ecolo, DéFI et autres pourront continuer à magouiller ensemble, sans être dérangés. Comme avant, comme toujours…

Vous comprenez à présent pourquoi Onkelinx tenait tant à grenouiller dans les négociations bruxelloises (elle qui habite à Lasne, en Brabant wallon !) : il s’agissait de mettre en place le réseau de pompage de l’argent des Bruxellois qui travaillent. 

G.T.

Commentaires