Print Friendly, PDF & Email

Dimanche 25 juin, tout ce que l’Europe moyenne compte de Khmers verts, d’écolo-bobos et de braves gens égarés par les mensonges de l’écologie politique se sont alignés sur les routes de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne, entre Tihange et Aix-la-Chapelle, en passant par Liège et Maastricht, pour former une chaîne humaine. Elle a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes le long des routes sur 88 km, mais très probablement pas les 50.000 personnes annoncées par les organisateurs, ce que personne n’a vérifié.

La chaîne humaine devant la centrale de Tihange

Les organisateurs, c’était la plateforme des associations anti-nucléaires habituelles, et les « initiatives citoyennes » soutenues par Ecolo, GreenPeace ou Interenvironnement Wallonie. Les participants venaient tant de Belgique que d’Allemagne et des Pays-Bas. Ils ont sommé les autorités belges de fermer les réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves présentent des milliers de « fissures ».

C’est faux : il s’agit d’inclusions, de microbulles d’hydrogène qui sont depuis le premier jour dans la masse de l’acier des cuves. Ce ne sont en aucun cas des fissures et elles n’évoluent pas. Lorsqu’on en « découvre » de nouvelles, c’est parce qu’on change d’équipements de mesure. Il n’y en a pas de nouvelles mais ce sont là les mensonges que Jean-Marc Nollet, le député Ecolo qui n’est heureusement plus ministre wallon de l’Energie et ses amis écologistes, répandent depuis des années pour tenter d’arriver au seul véritable but du programme des Ecologistes: la fin du nucléaire. Pour eux, nucléaire = explosion = arme = guerre = fin du monde; et ils sont figurez-vous, pour la paix, contrairement au reste des Belges…

La chaîne humaine couvrait « presque toute la distance. La mobilisation était énorme», a commenté la porte-parole (Ecolo) Clémentine Squevin.

Parmi les « vedettes présentes, l’acteur liégeois Bouli Lanners, parrain de l’événement. Les artistes sont tous très forts en matière politique; tous à l’extrême gauche. Jean-Marc Nollet et tout le parti Ecolo était sur le pont, et le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw était là aussi. Emouvant !

Les organisateurs principaux, c’étaient Collectif Stop Tihange, Fin du Nucléaire, 113eweging et «Aachener Aktionsbündnis gegen Atomenergie». Pas besoin de plus d’explications.

La désinformation du public était totale et parfaitement relayée par les media. Qu’on en juge: selon les organisateurs, « l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) a estimé, après enquête, que ces centrales pouvaient tout de même continuer à fournir de l’électricité… Pourtant la présence de ces fissures augmente fortement le risque d’une rupture soudaine des cuves et d’une catastrophe nucléaire du fait de la fusion de cœur par perte du liquide de refroidissement.».

Pour la plateforme, c’est « incompréhensible » et « il ne faut prendre aucun risque car une catastrophe nucléaire causerait la mort de dizaines de milliers de personnes, la maladie chez des centaines de milliers d’autres et compromettrait définitivement l’avenir de nos enfants». Voilà le délire mensonger des organisateurs!

Les écologistes et leurs amis d’extrême gauche cherchent à tout prix à créer la peur, voire même la panique dans le public. On se rappelle la sortie de Nollet, demandant qu’on donne des pastilles de chlore à tous les Belges parce que le danger d’une explosion nucléaire à Doel ou Tihange était grave et même imminent… C’est le MENSONGE dans toute sa splendeur.

Cela se complète par un autre mensonge : les sources d’électricité dites « renouvelables » pourraient remplacer la production nucléaire. C’est tout aussi FAUX que ce qui précède.

Jeudi, Engie-Electrabel et le directeur de la centrale nucléaire de Tihange avaient invité une délégation de manifestants pour une rencontre ce dimanche. Mais les organisateurs n’ont pas voulu rendre « humaine » la direction de ces monstrueux électriciens. Ils ont préféré remettre le rendez-vous à plus tard.

C.T.

 

Commentaires