Print Friendly

Olivier Maroy, le tout nouveau député du MR, médiocre animateur de débats à la RTBF, est bien utile au parti bleu puisqu’il fait des voix (on le reconnait, figurez-vous!). C’est une des « grandes gueules » de la Commission du parlement wallon qui « juge » Publifin et va « nettoyer » l’intercommunale.

Et bien figurez-vous que le vertueux Maroy, chevalier blanc de la Commission parlementaire d’enquête… a aussi travaillé pour Publifin, rappelle Le Vif. C’est toujours ça de pris…

Avant d’être député wallon, Olivier Maroy, le journaliste avait présenté le séminaire d’Ogeo Fund (nébuleuse Publifin), à l’automne 2012, au palais des congrès de Liège. « Monsieur Loyal » avait présenté de gentils débats sur les pensions avec Stéphane Moreau et André Gilles. Il était aussi bien entendu, au walking dinner de rigueur (noix de Saint-Jacques rôties au thym, mignon de carré de cochon de lait au sirop d’érable et romarin) avec le gratin politique. Montant de la prestation: 1.000 EUR.

Le député wallon n’y voit pas de problème, même s’il était convenu qu’aucun commissaire ne devait avoir jamais traité avec la nébuleuse. Olivier Maroy prétend qu’il se mettait des balises. Il n’aurait jamais accepté de prester pour un parti politique, ou pour une structure liée à un parti politique. Ah bon?! Et c’est quoi Ogeo Fund?

C’est un malin, Moreau. Il achète tout le monde! Maroy fait depuis longtemps partie de la nomenklatura des partis politiques traditionnels, cul et chemise avec « la presse » bien-pensante. Il connait bien tous les protagonistes de cette triste pièce, à commencer par le roi des cumulards du MR, Georges Pire (« Votez Pire, c’est mieux » dit son excellent slogan). Maroy n’est donc pas un inquisiteur. Il aurait dû avoir la décence de se retirer. 

Olivier Maroy: la nomenklatura politico-médiatique au travail…

Olivier Maroy (MR), placé en quatrième position aux élections législatives en Brabant wallon, s’en était évidemment sorti avec un très gros score de 11 018 voix et ce, malgré la « place de combat » (4e) qu’il occupait. En fait, il n’y a aucune raison de le féliciter. Il a simplement bénéficié du passage de sa tête à la RTBF, pour apporter des voix au parti qui a l’habitude de ces manipulations de l’électorat.

La bourgmestre de Waterloo, Florence Reuter (MR également), est inodore et incolore en politique, mais elle fait beaucoup de voix puisqu’elle était présentatrice du journal de RTL…

Le même Maroy traite en public les membres du Parti Populaire d' »extrême-droite » et lorsqu’il sévissait à la RTBF, ne laissait jamais parler Mischaël Modrikamen, le président du Parti Populaire, le menaçant même de lui faire quitter le plateau s’il s’obstinait à être critique! Pour Moreau et Publifin, c’est autre chose évidemment.

C.T.

Commentaires