Print Friendly, PDF & Email

Les actions menées par les « gilets jaunes », en France et en Belgique, ont rendu apoplectiques les politiciens en place. « On ne bloque pas les rues ; nous prendrons des sanctions » – tel était le discours officiel. Mais il n’y a pas que des gilets jaunes qui bloquent les rues… 

Nous avons déjà donné l’avis du PP à propos des manifestations de « gilets jaunes ». On en a vu en Belgique, autour des raffineries de pétrole par exemple, mais c’est surtout en France que le mouvement a pris de l’ampleur. Plus de 124.000 manifestants, dont une tuée – bravo, Macron !

Autant nous soutenons les citoyens exaspérés par la rage taxatoire des gouvernants contre les citoyens honnêtes, autant nous pensons que les « gilets jaunes » se trompent de cibles. Ils provoquent le chaos chez ces mêmes citoyens, mais n’ennuient en aucune manière les politiciens taxateurs.

Toutefois, on s’étonne que l’indignation des politiciens se déchaîne contre les contribuables saignés à blanc par les impôts et taxes, alors qu’elle reste muette devant le blocage des rues, chaque vendredi, devant ou à l’entour des mosquées.

Le petit film, pris en caméra cachée, montre combien des musulmans parviennent à bloquer une ville comme Paris – mais aussi dans certaines villes belges, où les prières en rue se sont vues à Berchem-Sainte-Agathe (Bruxelles).

Les prières en rue n’ont pas pour but de bloquer la circulation : elles sont une manifestation hostile, destinée à imposer l’islam sous nos cieux. Aux yeux du politiquement correct, des bobos écolos et des politiciens collaborationnistes, c’est moins grave qu’une protestation contre l’appauvrissement des gens qui travaillent…

Commentaires