Print Friendly, PDF & Email

Une fake news tenace affirme que « les glaces des pôles fondent à vive allure ». Des images déchirantes d’ours polaires isolés sur un bloc de glace accompagnent souvent cette fausse vérité. La réalité est autre. 

Déjà qu’en ce qui concerne le Pôle Sud (Antarctique), même l‘université de Louvain reconnaît qu’elle s »étend… tout en affirmant que la banquise arctique disparaît.

Même son de cloche chez Greenpeace, qui annonce cette « catastrophe » depuis 2012… tout en sollicitant les contributions de généreux donateurs.

Faut-il en conclure que la peur est devenue un business ? La peur de voir fondre les pôles ; monter le niveau des océans ; Bruxelles se retrouvant en bord de mer et la Flandre, engloutie ?

En 2100, nous ne serons plus là pour vérifier le bien fondé des scénarios-catastrophes ! 

Nous vivons une époque où tout semble nous faire peur. Souvent, cela se justifie. Encore faut-il ne pas écouter religieusement les marchands d’apocalypse. Au passage, notons que les marchands de futures catastrophes nous projettent en 2050, 2100 ou au-delà… lorsque plus personne des générations actuelles ne pourra vérifier la véracité des prévisions.

Pour ce qui concerne la banquise de l’arctique (Pôle Nord), elle semble loin de fondre.

Sur son site, le météorologiste Luc Trullemans publie le texte suivant :

La banquise du Pôle nord continue bien à s’étendre en ce mois de novembre 2018.

Ce 19 novembre elle a atteint le cap des 10.000.000 km2 ce qui est une augmentation de 6,9% en 6 jours (9.350.000 km2 le 13 novembre) et de 63,9% depuis le début du mois (6.100.000 km2 le 31 octobre)!

Avec l’arrivée des grands froids , elle est bien excédentaire en baie d’Hudson et sur le Labrador mais reste toujours fort déficiente en Mer de Barents .
En Mer de Kara et de Tchoukches, le manque de glace diminue lentement et sur la côte sud-est du Groenland elle reste légèrement déficitaire.

3 cartes récentes du Pôle Nord qui démentent les marchands de catastrophes 

nLes trois documents ci-dessous indiquent la couverture géographique de la banquise le 31 octobre 2018, le 13 novembre 2018 et le 19 novembre 2018.

Que faire ? 

Les qualités professionnelles de Luc Trullemans sont universellement reconnues et ses observations, suivies avec respect. Les documents qu’il publie sont tout ce qu’il y a de fiable, apportant des vérités, mais aussi toutes les nuances nécessaires. La plus grande prudence s’impose dans le domaine des prévisions à long terme à propos du climat.

La banquise du Pôle Nord occupée à fondre, c’est un scénario-catastrophe. Mais actuellement, c’est aussi du cinéma. 

D.K.

Commentaires