Print Friendly, PDF & Email

Laurette Onkelinx a pris ses postures de tragédienne d’opérette pour réclamer l’interdiction du parti Islam. Du grand show ! Marc Onkelinx-Uyttendaele a pris le relais pour expliquer que le parti Islam était un danger pour la démocratie. N’en jetez plus ! C’est du Margaret Tchatcher, du Winnie Churchelle ! Et dire que tout cela n’est que du cinéma…

Après ses échecs répétés à Schaerbeek, son soutien à Jamal Ikazban, l’ami des terroristes (« Il représente parfaitement les valeurs du PS« , a-t-elle déclaré sur Télé-Bruxelles), Laurette a fait la constatation : la fidélité de l’électorat musulman est très volatile. Et si le
parti Islam se présente aux élections dans les communes socialistes, le PS sera le premier à perdre des plumes… et des électeurs. Et comme la politique pro-immigration du PS lui a mis à dos les « petits Blancs » et la classe laborieuse, le vote communautaire musulman se révèle indispensable à la survie des barons rouges.

Mais supposons que leur indignation et leurs « Appels du 8 Avril » soient sincères. Que n’ont-ils agi lorsque le gouvernement PS-PRL (pas encore MR) accorda l’asile politique à Dyab Abou Jahjah, terroriste libanais entré clandestinement en Belgique. Aussitôt après, cet « innocent réfugié » avait créé la Ligue Arabe Européenne, sans que cela ne fasse bouger une des rides de Laurette ou que Marc n’en avale sa pipe de travers. Après un petit séjour au Liban (de 2006 à 2013), où il combattit aux côtés du groupe terroriste Hezbollah, Abou Jahjah revint en Belgique, avec l’aval d’un gouvernement où le PS était à nouveau présent – une répétition générale pour ces « returnees » qui aujourd’hui veulent rentrer en Belgique, après l’avoir trahie, les armes à la main, aux côtés des djihadistes de Daesh.

Ni Laurette, ni Marc, ni les bobos de la gauche caviar ne trouvèrent à redire au retour de ce combattant de la cause arabe. Les bobos gauchistes du quotidien flamand De Standaard lui ouvrirent leurs colonnes pour une chronique bimensuelle (janvier 2014 à janvier 2017). Cette collaboration prit fin à la suite de la publication sur Facebook du texte suivant : « By any means necessary ! – par tous les moyens nécessaires », dans lequel Abou Jahjah justifiait, quelques heures après l’attaque au camion-bélier, l’assassinat de quatre militaires israéliens.

Face à l’indignation, De Standaard se passa des services de ce partisan de la violence. Aussitôt la bigoterie gauchiste se fendit d’une « carte blanche », s’insurgeant contre le licenciement du « chroniqueur » – mais pas contre le meurtre des quatre soldats. Parmi les signataires, Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l’Homme…

Et toujours pas d’indignation du côté de Lasne, la commune francophone la plus riche, où les époux Onkelinx-Uyttendaele coulent des jours paisibles.

PENDANT 30 ANS, PS, MR, CDH, ECOLOE, DEFI ET PTB ONT ETE LES COMPLICES DES ISLAMISTES ET LEUR ONT PERMIS DE GRANDIR. LE PARTI POPULAIRE ETAIT SEUL CONTRE TOUS.

Laurette diligenta son secours à Jamal Ikazban, lorsque ce dernier traita l’expert en terrorisme Claude Moniquet d' »ordure sioniste » (2013). Et en 2010, elle avait soutenu Ikazban dans son activisme pour faire revenir en Belgique Oussama Atar, djihadiste, le temps de préparer les attentats de Paris (novembre 2015) et de Bruxelles (mars 2016). Assuré de l’appui de Laurette, Ikazban milite à nouveau pour le retour en Belgique d’un belgo-marocain, Ali Aarrass condamné au Maroc à 12 ans de prison ferme pour terrorisme. De la suite dans les idées, ce brillant élu du PS…

Les attentats du Musée juif de Bruxelles, ceux du 22 mars à Zaventem et Maelbeek, les fusillades de Verviers, les attaques au cri de « Allah Ouakbar » n’ont absolument pas inquiété Laurette et Marc.

Mais à présent que le parti Islam risque de coûter des voix essentielles au PS dans plusieurs communes de Wallonie et Bruxelles, voilà que notre Laurette crie au loup et que Marc s’invite à la télévision pour dire tout le mal qu’il pense d’Islam.

On pourrait en dire tout autant du MR, du CDH, d’Ecolo, de DéFI et du PTB que l’on n’a jamais entendu prendre la défense du citoyen contre l’islamisation rampante, mais qui se réveillent au moment où cette dernière menace leur hégémonie sur la vie politique.

Seul, depuis sa création, le PARTI POPULAIRE a tenu un langage ferme contre les dérives islamistes mettant en danger la vie des citoyens wallons et bruxellois, ainsi que celle de leurs enfants. Il est le seul à continuer à déposer des projets de loi visant à contrer ces dérives. Depuis 2012, il n’a cessé d’essuyer les sarcasmes et les insultes du PS, du MR, du CDH, d’Ecolo, de DéFI et du PTB, qui retournent aujourd’hui leurs vestes, alors que surgit le spectre de leur non-réélection. Le PARTI POPULAIRE est bien le parti des gens, qui dit tout haut ce que ces derniers pensent tout bas.

A.D.

Commentaires