Print Friendly, PDF & Email

Nous avons déjà publié un article sur le vent de folie qui a saisi les ministres Ducarme (MR) et Collin (MR) à l’annonce d’une présence de la peste porcine africaine (consulter ici notre article)

Dernièrement des cas de peste porcine ont été constatées sur des carcasses de sanglier dans la province de Luxembourg et particulièrement dans un secteur d’environ 300 hectares en Gaume.

La réaction du ministre wallon de la Chasse a été immédiate, mais incomprise et… incompréhensible.

Il a directement interdit la chasse, les balades et toute autre activité en forêt sur une superficie de … 63.000 hectares, allant même, pendant un moment, jusqu’à vouloir la faire clôturer.

En parallèle, il interdit le nourrissage du sanglier en forêt, mais ne prend aucune autre mesure pour éviter la dispersion. C’est tout aussi incroyable.

Cet arrêté du gouvernement wallon sera revu pour le 14 octobre prochain.

 

En attendant, c’est un cataclysme dans cette partie de la province où le tourisme et la chasse sont des vecteurs importants de l’économie.

En effet, bon nombre de restaurants, d’hôtels, de gîtes et même de commerçants vont voir leur chiffre d’affaire en baisse.

Au PARTI POPULAIRE, nous défendons évidemment les commerçants.

C’est pourquoi il aurait été plus judicieux de réduire ce secteur d’interdictions et de permettre le nourrissage intensif, de manière à concentrer les animaux pour les détruire. De la sorte, il aurait été possible d’éradiquer cette maladie dangereuse pour l’équilibre de notre économie, sachant que l’élevage et le commerce du porc sont un fleuron de la Wallonie.

Le Parti Populaire souhaite que le ministre revoie sa copie en réduisant la superficie interdite à environ 3.000 hectares et qu’il oblige son administration – le département Nature et Forêt –, en collaboration avec les chasseurs de la région, à organiser des chasses en battue pour détecter un maximum de sujets porteurs de cette maladie après avoir évidemment autorisé le nourrissage de manière à se donner plus de chance de réussite.

Il doit également prévoir des zones de décontamination pour les personnes ayant participé à ces battues.

Quand on prend des mesures aussi sensibles, qui impactent une grande partie de la population, il serait bon d’en prévoir les conséquences – ce que ce Ministre ne fait jamais.

 

Commentaires