Print Friendly, PDF & Email

Voilà trois ex-grands patrons qui feraient mieux de la fermer! Philippe Delaunois, ancien patron de Cockerill-Sambre est administrateur « indépendant » de Nethys, la nébuleuse public/privé liégeoise comme ses deux amis Pierre Meyers (ancien de CMI) et Diego Aquilina (assurances L’Intégrale).

Les trois naïfs administrateurs "indépendants" de Nethys: )pas contents qu'on émettent des doutes sur leur monopoly de pensionnés!
Les trois naïfs administrateurs « indépendants » de Nethys: pas contents qu’on émette des doutes sur leur Monopoly de pensionnés! Quand on fréquente de trop près les corrompus, on est éclaboussé…

Nethys a été créée pour permettre à des hommes politiques de se remplir les poches avec de l’argent public. Nous pensons précisément au bourgmestre d’Ans, Stéphane Moreau (PS), ancien protégé de feu Michel Daerden (PS) et digne héritier de cet ancien ministre corrompu, qui était aussi le réviseur d’entreprise de toutes les structures publiques wallonnes, le spécialiste de la magouille socialiste.

Stéphane Moreau et "papa" Daerden, entre crabes socialistes...
Stéphane Moreau et « papa » Daerden, deux amis corrompus du PS devenus ennemis…

Que déclarent naïvement Philippe Delaunois et ses deux amis « indépendants », qui siègent au côtés de Stéphane Moreau et lui servent de couverture honorable? « Cessez le bashing actuel contre Nethys et Publifin »… En quelques mots: ils sont devenus les paravents des corrompus. Ces anciens gestionnaires de grandes entreprises privées (qu’ils n’ont pas créées) sont à la pension. Mais ils s’ennuyaient. Ils ont donc été très heureux de reprendre du service quand le socialiste Moreau, le CEO de Nethys, les a appelés pour donner l’impression du professionalisme à une structure qui n’aurait jamais dû exister.

L’argent public d’une intercommunale a servi à Moreau à créer une entreprise privée, qui ne rend plus de compte à la tutelle. La tutelle publique ne peut plus surveiller le salaire astronomique que se paie le même Moreau. L’argent public a aussi été injecté en capital à haut risque dans des activités qui n’ont rien à voir avec l’objet social de l’intercommunale dont Moreau était sensé s’occuper. C’est faire de la concurrence déloyale aux entreprises privées et prendre des risques économiques graves pour la plus grande gloire et le plus grand profit de Moreau. Accessoirement, cela permet à trois administrateurs privés « indépendants » de continuer à jouer au Monopoly et d’oublier leur âge!

« Le bashing actuel créee de graves dommages à l’entreprise, à son personnel, à ses dirigeants et à ses actionnaires.  Le développement ininterrompu des activités depuis 2006 est unique en Belgique et ne mérite pas ce traitement destructeur de valeur » ont déclaré, par voie de communiqué, Philippe Delaunois, Pierre Meyers et Diego Aquilina, les trois administrateurs « indépendants » de Nethys. En bref, Publifin, c’est Publifin. Nethys, c’est Nethys. Mon oeil, Monsieur Delaunois!

A la lecture de la composition des conseils d’administration, qu’on retrouve aisément sur le site de la Banque nationale, on est en droit de se poser quelques questions.

André Gilles (PS)18 mandats, député provincial et patron de Voo, entre autres... à la manoeuvre
André Gilles (PS): 18 mandats, député provincial et patron de Voo, entre autres… à la manoeuvre avec Moreau

Comme le soulignent tous les observateurs, Nethys et Publifin ont le même président du Conseil d’administration : André Gilles. Le député provincial PS et patron de Voo a 18 mandats dont 6 rémunérés… Le CA de Nethys est composé de deux vice-présidents : Dominique Drion (aujourd’hui démissionnaire du Conseil de déontologie du cdH) et Georges Pire, la créature du MR aux 18 mandats rémunérés, qui fonctionne en binôme avec André Gilles. Ils sont également, tous les deux, vice-présidents du CA de Publifin. Par ailleurs, Denise Laurent, Claude Parmentier (qui vient de démissionner de son poste au cabinet Furlan), Pierre Stassart, Josette Michaux et Guillaume Pol sont tous, et membres du CA de Nethys, et membres du CA de Publifin.

Georges Pire, le numéro deux, 18 mandats, pour le MR, tout aussi mouillé que le PS dans les combines...
Georges Pire, le numéro deux, 18 mandats, pour le MR, tout aussi mouillé que le PS dans les combines…

On touche au coeur de la corruption du pouvoir par le PS et par les partis traditionnels MR et CDH qui acceptent de jouer dans la pièce, en échange de beaux jetons de présence, de postes rémunérés ailleurs et d’autres menus bénéfices… Il y a l’aéroport de Liège, les 8 câblo-distributeurs et bien d’autres structures encore dans « l’empire Moreau »…

Une majorité des administrateurs de Nethys est également partie prenante du CA de Publifin (ex-Tecteo), la pseudo « société cooperative intercommunale » dont le conseil d’administration est composé de 32 personnes.

Dominique Drion, démissionne... mais pas de ses fonctions rémunératives. Il quitte le Comité de déontologie du CDH. Tiens donc!
Dominique Drion, démissionne… mais pas de ses fonctions rémunératives. Il quitte le Comité de déontologie du CDH. Tiens donc!

Près d’un tiers des administrateurs de Publifin sont donc également à la manœuvre chez Nethys. Nethys est, avant tout, une entreprise active dans de nombreux domaines, avec des milliers de travailleurs en Wallonie et à Bruxelles. Mais elle a aussi à la tête de son CA, une majorité d’administrateurs venant de Publifin.

A la suite d’une magouille socialiste, appuyée par Nollet et les Ecolos au parlement wallon, Publifin s’est affranchi totalement de la tutelle wallonne. On ne contrôle plus Moreau, les revenus qu’il s’octroie ou les investissements qu’il décide…

Pourquoi Moreau a-t-il racheté Nice-Matin, le groupe de presse français? Qu’est-ce qu’une intercommunale liégeoise vient foutre dans un journal de la capitale mafieuse de la France? Un bon journaliste d’investigation trouverait certainement des amitiés bizarres dans ce montage… Le journal L’Avenir a été racheté. Peut-être demain aussi Moustique, La Libre et la DH… C’est normal, ça?

Le socialiste flamand Johan Van de Lanotte a initié le camarade Moreau (PS) aux charmes très juteux de l'éolien...
Le socialiste flamand Johan Van de Lanotte a initié le camarade Moreau (PS) aux charmes très juteux de l’éolien…

Pourquoi Nethys se retrouve-t-il dans l’éolien en mer du Nord? Parce que la société a racheté une entreprise douteuse, lancée avec l’appui appuyé du ministre socialiste flamand Johan Van De Lanotte, dans laquelle la fille du ministre était administrateur… Là aussi, il faudrait creuser. L’éolien ne vit que grâce aux montagnes de subsides qui lui sont accordés, notamment par les certificats verts qui triplent le prix de l’électricité. Le jour où ce système de subsidiation s’arrête, l’éolien s’arrête: non rentable, absolument! Delaunois y a pensé?C’est facile de prendre des risques avec de l’argent public!

Philippe Delaunois, c'est David Niven, dans "Le pônt de la rivière Kwaï": Il collabore avec les ennemis de la démocratie sans même s'en rendre compte...
Philippe Delaunois, c’est Alec Guinness, dans « Le pont de la rivière Kwaï »: il collabore avec les ennemis de la démocratie sans même s’en rendre compte…

Philippe Delaunois, c’est Alec Guinness dans le film « Le Pont de la rivière Kwaï »: il ne peut se résoudre à laisser le joli pont qu’il est occupé à construire exploser, même si c’est un pont qui permet aux ennemis de la démocratie de prendre le contrôle de l’état…

Philippe Delaunois et ses copains « indépendants » feraient bien de creuser un peu plus loin. Et de démissionner… Nethys est ouvert aux capitaux privés. A Liège, cela signifie que cela se met à puer. Les politiques corrompus et les entrepreneurs marrons se retrouvaient autrefois au « Gotha », le bordel des gens friqués des amis de Guy Mathot. Il faudrait peut-être demander à Intradel d’ouvrir ses poubelles aujourd’hui…

L.R.

 

Commentaires