Print Friendly, PDF & Email
L’Asie du Sud-Est comme l’Afrique subsaharienne ont continué la marche de leur histoire.

Si vous analysez l’histoire longue et que vous remontez quelque peu dans le temps, vous vous rendez compte qu’il a existé plusieurs foyers civilisationnels.

Bien entendu, leurs définitions et leurs délimitations géographiques, ainsi que leur apparition dans le temps, peuvent changer selon les thèmes que l’on aborde et les points de vue que l’on prend, mais faisons simple pour le moment. Pour ma part je dirais qu’il s’agit des suivants : Grèce, Mésopotamie/bas-Nil, Indus, Chine, Amérique centrale et Pérou/Colombie.

Si vous regardez dans l’histoire, de grandes civilisations et de grandes cultures sont sorties de ces foyers. Et aujourd’hui encore, vous pouvez constater qu’à peu de chose près, les grandes civilisations sont toujours aux mêmes endroits. Le foyer grec s’est déplacé vers l’Europe de l’Ouest (2) qui en est la continuité et reste à l’échelle mondiale au même endroit. En Mésopotamie/bas-Nil il y a Israël. En Asie du Sud, il y a l’Inde ; et en Asie de l’Est, il y a la Chine, le Japon et la Corée. (3)

D’ailleurs, la Chine est un exemple particulièrement fascinant. Bien que le bassin méditerranéen et la Chine soient deux espaces géographiques qui ont été plus ou moins fortement isolés l’un de l’autre dans l’histoire, leurs civilisations ont connu un développement relativement parallèle et similaire — peut-être pas forcément dans la forme, mais dans l’essence (4). Les Chinois avaient Confucius et les Européens Socrate ; ceux-ci avaient la tragédie grecque tandis que ceux-là avaient le théâtre d’ombres. Et si je ne m’abuse, la roue est apparue en Chine et dans le bassin Est de la Méditerranée approximativement au même moment.

Aujourd’hui encore les similitudes sont flagrantes.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’Europe et l’Asie de l’Est ont eu des développements similaires et simultanés. Il serait bien trop long d’en détailler les raisons, je me contenterai de dire que cela est dû à des conditions du milieu similaires. Quoi qu’il en soit, par le passé nous avons su faire nôtres les développements technologiques d’Asie (poudre noire) — et aujourd’hui l’Asie sait faire siennes les technologies européennes. Et si tel est le cas, c’est parce que nous avons les mêmes logiciels cognitifs. Certes, ils s’expriment sous des formes plus ou moins différentes, mais leurs essences est globalement la même.

Prenons un exemple simple : le cinéma. La scène asiatique — et je pense plus particulièrement à la scène japonaise, chinoise et coréenne — est magnifique (5). Pourquoi ? C’est qu’à l‘instar des Européens, les Asiatiques ont également développé le théâtre comme expression culturelle (le théâtre d’ombres pour les Chinois et le Nô pour les Japonais, entre autres).

Or, nous ne pouvons pas en dire autant pour l’Afrique subsaharienne. C’est un « monde » totalement différent du reste du monde et il ne partage pas grand-chose avec nous.

Avant l’arrivée des blancs en Afrique au cours du XIXe et sans l’intervention des conquérants arabes, les subsahariens n’avaient jamais bâti de construction à plus d’un niveau — c’est-à-dire pas plus que le rez-de-chaussée. Et si la plupart de ce « monde » continue à construire de plain-pied, les Romains étaient quant à eux capables de bâtir des immeubles à plus de six étages (6). De la même manière, les romains étaient en mesure de bâtir des édifices sur des kilomètres pour amener l’eau dans leurs urbanités, et ce il y a plus de deux mille ans — et aujourd’hui, encore énormément d’Africains meurent de soif…

Et ne parlons même pas de la métaphysique, de l’astrologie, de l’alchimie et de la science (7). Et pour reprendre l’exemple du cinéma, si vous n’avez pas vraiment de cinéma africain et s’il y a très peu de noirs aux Oscars, c’est que cela ne fait pas partie de leur identité.

Et pour parler des dons internationaux, vous pouvez arroser les Africains de milliards qu’ils ne pousseront pas. Ils iront s’acheter des smartphones, des Nike Air et des grosses chaînes en or — et des AK-47 pour les plus belliqueux —, mais ils n’iront certainement pas s’acheter la pléiade de Platon.

Allez dans un périmètre de 10 minutes à pieds des Halles-Châtelets. Les footlockers et les magasins Nike seront bondés de subsahariens tandis que vous n’en verrez pas l’ombre d’un au Louvre ni à Beaubourg, alors qu’ils y ont la gratuité.

Que je l’ai dit, cela ne fait pas partie de leur culture et donc, de leur identité — la culture étant l’expression de l’identité.

Pour conclure mon propos qui commence à être long : si l’Asie a décollé et l’Afrique a fait du sur-place, c’est tout simplement que l’Asie s’est toujours développée tandis que l’Afrique a toujours fait du surplace.

Et loin de moi les considérations de supériorité.

Si les subsahariens s’épanouissent en courant en pagne et en zoukant toute la sainte journée, grand bien leur en fasse. Et personnellement, je crois que c’est ce qu’il leur faut. Je préfère bien plus qu’ils s’épanouissent à leur manière — cela ne nous appartient pas de juger — qu’ils s’obstinent à jouer aux Occidentaux, et ce faisant, qu’il nous entraînent vers le bas.

Car à ce jour, pour assouvir le caprice — parce qu’il s’agit bien d’un caprice enfantin — des Socialistes qui veulent jouer à Prométhée, nous sommes en train de détruire l’avenir de nos enfants et le lègue de nos parents. Je comprends tout à fait que notre technologie les fascine (cf. le culte du cargo) car ils y voient des grigris vaudous et de la sorcellerie (8), mais les chats ne faisant pas des chiens, je crois qu’il serait bien mieux que nous menions notre existence chacun de notre côté et telle qu’elle nous correspond.

Calchas

Source: https://www.dreuz.info/2017/11/21/pourquoi-lasie-du-sud-est-a-t-elle-decolle-et-pas-lafrique/

(2) Pour le reste de mon propos, lorsque je parle des « Européens » j’englobe les Américains dedans. Non pas par chauvinisme, mais parce que les Américains sont tout aussi européens que les habitants antiques de Marseille, Cyrene et ceux de Syracuse étaient Grecs.
(3) Pour l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, c’est moins flagrant, mais connaissant moins bien l’histoire de la région je n’en parle pas.
(4) Le propos est à nuancer bien sûr, car il y a eu un commerce important entre l’Empire chinois et l’Empire romain. Mais je ne suis pas sûr que le commerce de la soie suffise à expliquer un développement parallèle et similaire.
(5) Je méprise d’autant plus tous ces incultes de socialistes qui geignent que Hollywood n’a pas pris de japonais pour le rôle principal de Ghost in the Shell. S’ils voulaient vraiment voir des Japonais au cinéma, ils iraient voir du cinéma japonais.
(6) Si les Romains, et les Européens après eux, n’ont pas bâti d’immeubles à plus de six étages avant le XIXe siècle, c’est tout simplement que sans les monte-charge et l’eau courante, de tels édifices n’étaient pas exploitables.
(7) J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur si je ne mentionne pas le fait que fut une époque où les Africains se déplaçaient en pyramide volante.
(8) C’est pour cela que vous verrez immanquablement les Africains, même les plus pauvres d’entre eux, accrochés à leur smartphone dernier-cri.

Commentaires