Print Friendly, PDF & Email

Selon les sources russes, plus fiables que nos media occidentaux en ce qui concerne la Syrie, l’armée régulière du régime Assad avance vers Rakka et a repris plusieurs villages. La reprise complète d’Al-Bab, à la frontière turco-syrienne, est imminente et la route d’approvisionnement de l’Etat Islamique venant de Rakka est coupée et reprise, avec l’aide de l’armée turque.

Mais les jihadistes de l’EI se raidissent. Les terroristes ont exécuté 40 habitants de la ville d’Al-Bab. Selon la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen, les terroristes de Daech ont pris en otage ces 40 civils d’Al-Bab et les ont décapités.

L’armée syrienne progresse vers Rakka, avec l’appui de l’aviation russe et le soutien de l’armée turque

Ayant repoussé les terroristes de la localité d’Abou-Taltal, les militaires syriens poursuivent leur offensive contre Al-Bab occupée par les terroristes depuis trois ans. Ce samedi, l’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe, a aussi libéré le faubourg de Tadef, à moins d’un kilomètre d’Al-Bab. Lors de l’opération de libération, les forces syriennes ont éliminé plus de 650 terroristes et détruit leurs équipements, y compris des blindés, selon le ministère russe de la Défense.

Fait significatif pour l’évolution des pourparlers de paix futurs, l’armée syrienne a convenu avec la Turquie d’une ligne de démarcation avec les combattants de l’Armée syrienne libre (opposition syrienne) appuyés par Ankara.

La route d’approvisionnement en armes entre les villes de Raqqa et d’Al-Bab a été entièrement reprise sous le contrôle des troupes gouvernementales. Pendant ce temps, la reprise de Mossoul en Irak tarde. L’armée régulière irakienne ne parvient pas à reprendre l’entièreté de la ville à l’EI malgré l’aide logistique massive des Etats-Unis. Cette offensive était une des dernières décisions du président Obama, pour tenter de redorer sa réputation, ternie par la guerre molle qu’il a menée contre l’EI ces dernières années, accentuant par son indécision, les dangers de terrorisme en Europe.

C.T.

Commentaires