Print Friendly, PDF & Email

C’est un habitant de Saint-Marc (Namur) qui nous a alertés. Il a reçu une facture de gaz et d’électricité affichant un total de 5.482,17 euros hors TVA. Après avoir épluché le document, il s’est rendu compte que le prix de sa consommation s’élève à 1.767,45 euros, soit 32,23 % du montant total ! Le reste, ce sont des « frais annexes », soit 67,76 %. Démonstration.

La consommation réelle de cet utilisateur lui coûte 1.767,45 euros. qu’est-ce qui justifie une facture finale de 5.482,17 euros. A cette somme viennent s’ajouter des « coûts de réseau » : 2.352,61 euros.

L’énergie verte vaut un coût de 453,12 euros, qui sont justifiés par la mention « certificats verts imposés par les autorités ». Merci, le PS ! Merci, Ecolo !

Et on terminera par une rawette de 132,86 euros, au titre de « redevances reversées aux différentes autorités concernées ». Comprenne qui pourra…

Il ne s’agit que d’un exemple, mais après les scandales Ores, les manœuvres autour de Resa, on se dit que 67,76 % d’une facture de gaz et d’électricité ne servent pas l’intérêt du consommateur et les « administrateurs » savent comment financer leurs jetons de présence.

Nous allions presque oublier la TVA en sus : grâce au gouvernement Michel, elle est repassée de 6 à 21 % (1.151,25 euros). Notre habitant de Saint-Marc devra acquitter au final 6.633,42 euros !

Et les partis impliqués dans cette arnaque (PS, MR, CDH, Ecolo, DéFI…) parlent de « populisme » quand le PARTI POPULAIRE dénonce ce genre de situations. C’est pourtant la réalité vécue quotidiennement par le citoyen wallon.

Vivement un changement de politique et l’assainissement dans le domaine de la distribution, non seulement des mandats, mais aussi de la distribution de l’énergie. C’est le seul moyen pour éviter que de plus en plus de personnes se retrouvent dans l’incapacité de payer leurs factures de gaz, d’électricité et d’eau.

F.M.

Commentaires