Print Friendly, PDF & Email

Il y a les belles promesses électorales et la réalité. Dès qu’il s’agit de justifier l’usage des deniers publics, les prometteurs de beaux jours se font très discrets. Conclusion qui s’impose : ils ont gaspillé notre argent. Le PP offre une alternative honnête et crédible, selon le Bureau fédéral du Plan. 

Ici, il s’agit de Joël Rituelle (bourgmestre CDH de Berchem-Sainte-Agathe, commune bruxelloise) promettant, avant les élections communales, de « faire toute la lumière » sur des voyages en Afrique avec des copains… aux frais de la princesse. A ce jour, rien n’a été justifié. Mais BX1, la télé locale bruxelloise, continue à l’inviter et recueille religieusement ses mensonges. BX1 n’invite évidemment pas le Parti Populaire. On y préfère les menteurs, les voleurs, les escrocs.

Tous les partis traditionnels rongés par le même mal

Le CDH ne détient pas l’exclusivité du mépris des électeurs. Chez Ecolo, citons un cas parmi d’autres : l’échevin de Woluwe-Saint-Pierre (région bruxelloise), Pascal Lefevre, est aussi fonctionnaire européen. Il refuse de révéler le montant de ses (multiples) revenus.

Et au PTB, on fait très fort : trois élus à la Ville de Bruxelles ont démissionné pour siéger en indépendants. Zahour Loulaji, Abdelmajid Tahiri et Said Talbi voulaient bien profiter des avantages réservés aux élus, mais ils n’entendaient pas être trop présents aux conseils communaux et surtout rétrocéder une partie de leurs salaires à leur parti, comme cela était prévu.

On remarquera le très pudique titre du Soir : « le PTB perd trois élus » – à croire qu’ils sont tombés dans un trou et que personne ne les a retrouvés. Mais, comme l’indique leur propagande électorale : il s’agit surtout de « conquérir Bruxelles »…

Toute la question du vote communautariste est posée en deux photos.

Les as des fausses promesses

MR et PS se disputent le pompon des promesses non tenues. Ou impossibles à tenir .

Ainsi, le MR promet une augmentation du salaire de 1.000 euros. Ce sera sans doute vrai pour le salaire des politiciens. Quant au citoyen qui travaille… Du coup, Ahmed Laaouej (PS) fait un début d’embolie et promet encore mieux !

Problème : il s’agit de promesses intenables, comme l’a démontré le Bureau fédéral du Plan.

Selon cette étude officielle, seul le Parti Populaire peut annoncer sérieusement plus de 60.000 nouveaux emplois si son programme est appliqué. Et cela, en pratiquant une politique budgétaire économe : le programme intenable du MR amènerait le déficit public à -4,5 % du Produit National Brut (la vraie richesse du pas), alors qu’il promet un déficit autour de 2 % !

Ne croyez donc plus les belles paroles des partis traditionnels (PS, MR, Ecolo, DéFI, CDH) qui ont mené la Belgique à la ruine depuis qu’ils se sont installés au pouvoir. Un autre vote est possible. Une occasion à saisir. Absolument. 

A.D.

Commentaires