Print Friendly, PDF & Email

Si vous nourrissiez encore quelques illusions sur la « démocratie » des partis traditionnels, oubliez-les ! Car des grands « démocrates » ont déjà décidé comment ils veulent  s’imposer au pouvoir après les élections communales de 2018 et législatives de 2019. Un seul recours : le vote pour un parti de rupture. 

Ils ne s’en cachent même plus : le vote démocratique, ils s’essuyant les pieds dessus. Sur le site du Soir (8 août 2018), David Coppi (un ancien salarié su PS) et Martine Dubuisson annoncent dans un texte particulièrement alambiqué qu’à Bruxelles, Charleroi et Liège, PS et MR sont prêts à « convoler » après les élections du 14 octobre 2018 (voir: Elections communales: et si MR et PS se mariaient à Liège, Charleroi et Bruxelles?). Extrait :

Elections communales: et si MR et PS se mariaient à Liège, Charleroi et Bruxelles?

Commentaires