Print Friendly, PDF & Email

On peut se poser la question : les rêves de califat d’Erdogan vont-ils se réaliser en Belgique ? Sans pratiquer l’amalgame ou la généralisation, il faut bien constater qu’une grande partie de la communauté turque, installée en Belgique, roule pour le dictateur Erdogan. Le danger est là et il faudrait prendre ce problème à bras-le-corps. Problème : les socialistes du PS et de sa version flamand, SP.A, ainsi que les CDH, MR et DéFI sont tous complices des fascistes turcs. Voici les preuves.

1.QUELQUES FAITS INQUIETANTS :

– Le Peuple a été le premier à dénoncer la présence d’un sympathisant des djihadistes à la tête d’une zone de police bruxelloise. Fouad Ahidar est membre de la SP.A, à Jette (Bruxelles).

– Mahinur Ôzdemir, élue CDH, négocie son passage au PS, où elle est soutenue par le lobby turc, mené par Emir Kir. La première élue voilée, au parlement bruxellois, est une très proche d’Erdogan : ce dernier a été témoin au mariage de la belge-turque.

– Ce dernier dimanche, une manifestation de « Loups turcs », à Heusden-Zolder (Limbourg), a défrayé la chronique dans la presse flamande. En effet, l’allusion aux « Loups gris », secte extrémiste turque, crevait les yeux. Des enfants parurent en uniformes des Loups gris ! Tout le gratin négationniste du génocide arménien et de la haine anti-kurdes était présent. Cerise sur le gâteau : un échevin local d’origine turque, Engin Özdemir, se trouvait dans les rangs des manifestants. Il appartient à la SP.A ! (source : RTBF 6/5/2018)

– La plupart des mariages, qui ont donné lieu à des incidents sur les routes ou en pleine ville, furent provoqués par des ressortissants d’origine turque. On remarquera au passage que certains des « fêtards » étaient armés (incident près d’Anvers et au Limbourg) : quid de leur permis de port d’armes ?

2. LES FASCISTES TURCS VEULENT DIRIGER L’ISLAM DE BELGIQUE. Au moment ohm nous écrivons ces lignes, la Turquie entretient un puissant lobbying. Le but :  empêcher l’actuel président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), M. Salah Echallaoui, de poursuivre son travail de rapprochement des communautés et d’ouverture de la communauté musulmane vers les autres composants de la société belge. La Turquie d’Erdogan veut prendre le contrôle de l’EMB pour y imposer un islam rigoriste, rétrograde, fasciste et prônant la charia. Des réunions secrètes ont lieu en ce moment même, poursuivant un but : imposer le candidat turc à la tête de l’EMB et radicaliser encore plus l’islam pratiqué chez nous. Le PARTI POPULAIRE SOUTIENT M. SALAH ECHALLAOUI AFIN QU’IL PUISSE POURSUIVRE SON TRAVAIL DE RAPPROCHEMENT ENTRE LA COMMUNAUTé MUSULMANE ET L’ENSEMBLE DE LA POPULATION BELGE.

3. PARTIS TRADITIONNELS : TOUS COMPLICES DES FASCISTES FIDELES A ERDOGAN. Voici Les élus belgo-turcs négationnistes et proches du fascisme turc. Pour ne s’en tenir qu’aux régions wallonne et bruxelloise (source : Wikipedia) :

EMIR KIR (PS), bourgmestre de Saint-Josse (Bruxelles)
· a participé, le 29 mai 2004, à une manifestation exigeant le démantèlement du monument commémorant le Génocide des Arméniens
· a signé une pétition demandant la destruction du monument commémorant le Génocide des Arméniens
· a été confirmé comme négationniste par la justice belge
· n’a pas assisté à la minute de silence organisée par le Parlement fédéral de Belgique le 30 avril 2015 et consacrée à la mémoire du Génocide des Arméniens

HALIS KÖKTEN (PS), conseiller communal à Schaerbeek.
· a participé, le 29 mai 2004, à une manifestation exigeant le démantèlement du monument commémorant le Génocide des Arméniens
· a présenté, aux côtés de son auteur, l’élu MR Mustafa Özturk, un livre négationniste paru en 2005
· a assisté activement, le 15 février 2007, à une réunion niant le Génocide des Arméniens
· a participé, le samedi 14 mars 2009, dans les locaux de l’Association culturelle turque de la rue Josaphat, à une réunion politique de soutien à Ceylan Morca, candidat bourgmestre MHP (Parti de l’Action Nationaliste, Milliyetçi Hareket Partisi en turc, mouvement turc fasciste, xénophobe et négationniste) pour la ville d’Emirdag, en Turquie
· a participé, le 15 juin 2012, en présence d’un membre du MHP, à l’inauguration du BELKAD, une association à caractère pan-turc, du nom de cette doctrine nationaliste née au XIXième siècle qui cherche à renforcer les liens entre les peuples turcophones et à susciter leur union au sein d’un même État
· a fait l’apologie du pan-turquisme et du MHP, Parti de l’Action Nationaliste, mouvement turc fasciste, xénophobe et négationniste à la veille des élections communales du 14 octobre 2012.

On pourrait ajouter qu’Halis Kökten est une vraie girouette, passant du FDF au PS au CDH. A quand le MR ?

SEVKET TEMIZ (PS), parlementaire bruxellois
· a publiquement nié le Génocide des Arméniens dans des déclarations faites à la presse
· a commémoré, le 4 Avril 2012, le décès de Alparslan Türkeş, colonel turc fondateur du MHP (Parti de l’Action Nationaliste, Milliyetçi Hareket Partisi en turc, mouvement turc fasciste, xénophobe et négationniste)
· a fait, le 1er Juillet 2012, l’apologie de Ziya Gökalp, un sociologue turc qui a été violemment opposé à la participation des minorités dans la vie politique du pays. Il présentait les Grecs, les Arméniens et les Juifs comme « un corps étranger dans l’État national turc ». Il fut très proche de Mehmet Talât Paşa, considéré comme le principal responsable du Génocide des Arméniens
· a empêché, le 24 avril 2015, au Parlement bruxellois, la tenue de la minute de silence aux victimes du Génocide des Arméniens. Le PS a voulu l’imposer comment président du conseil d’administration de l’hôpital Brugmann (Bruxelles) ! Par ailleurs, Temiz mène campagne en turc – ce qui est interdit, puisque n’est toléré que l’emploi de trois langues nationales.

KOYUNCU HASAN (PS), parlementaire bruxellois
· a participé, le 15 juin 2012, en présence d’un membre du MHP, à l’inauguration du BELKAD, une association à caractère pan-turc, du nom de cette doctrine nationaliste née au XIXième siècle qui cherche à renforcer les liens entre les peuples turcophones et à susciter leur union au sein d’un même État
· a empêché, le 24 avril 2015, au Parlement bruxellois, la tenue de la minute de silence aux victimes du Génocide des Arméniens.

EMIN ÖZKARA (PS), parlementaire bruxellois
· a participé, le 15 juin 2012, en présence d’un membre du MHP, à l’inauguration du BELKAD, une association à caractère pan-turc, du nom de cette doctrine nationaliste née au XIXième siècle qui cherche à renforcer les liens entre les peuples turcophones et à susciter leur union au sein d’un même État
· a empêché, le 24 avril 2015, au Parlement bruxellois, la tenue de la minute de silence aux victimes du Génocide des Arméniens.

Afin d’être complets, reconnaissons que le mal négationniste frappe pratiquement tous les partis, sauf le PARTI POPULAIRE :

Chez DéFI :

SAÏT KÖSE, échevin à Schaerbeek pour la population et la jeunesse
· a participé, le 29 mai 2004, à une manifestation exigeant le démantèlement du monument commémorant le Génocide des Arméniens
· a organisé en mai 2005 une réunion d’élus et de candidats d’origine turque à Saint-Josse en vue de la création d’une plateforme « au-dessus des partis » afin de « ne pas rester muet face au prétendu génocide arménien. »
· a affirmé dans le journal « Anadolu » de Janvier 2005 « Moi, je n’ai jamais lu dans aucun livre d’histoire qu’il y a bien eu ‘génocide’  »
· a participé, le 15 juin 2012, en présence d’un membre du MHP, à l’inauguration du BELKAD, une association à caractère pan-turc, du nom de cette doctrine nationaliste née au XIXième siècle qui cherche à renforcer les liens entre les peuples turcophones et à susciter leur union au sein d’un même État.

Au CDH :

MAHINUR ÖZDEMIR (CDH, courtisée par le PS), députée indépendante bruxelloise
· a participé à une réunion négationniste où il est expliqué que ce sont les Arméniens qui ont exterminé les Turcs.
· a tenu des propos niant le Génocide des Arméniens
· a participé, le 15 juin 2012, en présence d’un membre du MHP, à l’inauguration du BELKAD, une association à caractère pan-turc, du nom de cette doctrine nationaliste née au XIXième siècle qui cherche à renforcer les liens entre les peuples turcophones et à susciter leur union au sein d’un même État

Au MR :

ESMA CANER était, en 2003, active au sein du Belçika Türk Koordinasyon Kurulu (BTTK), le Conseil de coordination belgo-turc, une organisation d’extrême-droite « ayant pignon sur rue » et dont le vice-président et cofondateur, Kenan Daggün, a été de 1992 à 2000 président de la Belçika Ülkücü Türk Federasyonu, Fédération idéaliste turque de Belgique, branche belge du MHP, parti turc fasciste, négationniste et xénophobe

DERYA BULDUK
· est activement engagée dans la cause négationniste turque, carrément à un niveau européen. Elle se présente comme présidente d’une association (négationniste) « Mémoires libres » totalement inconnue du Moniteur belge mais dont le siège social serait situé au 97 rue Traversière à Saint-Josse (il s’agit en fait de l’adresse de la société de nettoyage dont elle est la gérante) (46)
· a envoyé une missive au président de l’UMP, dans laquelle elle s’inquiétait de l’existence de propositions de loi françaises visant à réprimer le négationnisme vis-à-vis du génocide arménien. Nicolas Sarkozy lui a notamment répondu que « la liberté d’expression, ce n’est pas celle de manipuler l’histoire ni celle de nier les évidences historiques. »

BELMA TEK
· a participé, le 29 mai 2004, à une manifestation exigeant le démantèlement du monument commémorant le Génocide des Arméniens
· a affirmé dans un journal nationaliste turc en 2006 qu’elle était « opposée au prétendu génocide arménien et aux allégations arméniennes. »

Pour le PARTI POPULAIRE, il n’est évidemment pas question d’abandonner le terrain aux fascistes, d’où qu’ils viennent. 

D.K.

Commentaires