Print Friendly, PDF & Email

Les envoyés chinois ont prolongé leur visite à Washington. Tout ne se passe pas comme prévu, loin de là. La célèbre prédiction « quand la Chine s’éveillera », ne pouvait pas prévoir qu’avec Trump, l’Empire se réveillerait un jour avec la gueule de bois.

Bradford William est le créateur du blog The Bradford File, un site conservateur non-partisan dont le slogan, « l’hypocrisie de la gauche est une maladie » représente à lui seul tout un programme – que nous devrions sans doute plus souvent aborder.

Dans un tweet, Bradford résume bien la situation du président américain :

Jamais un homme n’a livré autant de bien et n’a été confronté à autant de haine à l’état brut. Les amis de l’establishment, les marionnettes des médias, les élites égoïstes, les flics corrompus et l’opposition rancunière ont le dégoût du seul but du président : vos libertés. Et lui s’en fout. Que Dieu le bénisse, lui et le combat de sa vie.

La rencontre de samedi du président Trump avec les envoyés chinois à la Maison-Blanche était destinée à rééquilibrer les échanges commerciaux.

La balance des paiements de la Chine avec les Etats-Unis est faussée depuis des décennies par la nonchalance des présidents américains précédents, qui ont laissé la Chine dévaluer sa monnaie pour mieux inonder les marchés étrangers, faire du dumping à l’export pour détruire les capacités industrielles occidentales, imposer des tarifs et barrières douanières pour bloquer les importations américaines, voler les brevets d’invention et la propriété intellectuelle des autres pour ensuite fabriquer des produits concurrents.

Trump est le premier président qui ose affronter le géant communiste. Je n’oublierais jamais ces experts économiques, sur BFMTV en 2017, ricaner que la Chine ne ferait qu’une bouchée de Trump. Trump n’a fait qu’une bouchée de leurs prédictions à la noix, c’est pourquoi ils sont si respectés par la chaîne d’information sans voix.

Ce week-end, la Chine a une nouvelle fois reculé devant Trump. Bloomberg rapporte (1) que le régime communiste va acheter 30 milliards de dollars supplémentaires par an de produits agricoles américains, notamment du soja, du maïs et du blé, dans le but d’éviter le déclenchement d’une guerre commerciale par les Etats-Unis qui a assez de puissance pour la mettre à genoux.

Trump ne considère pas cette avancée comme une victoire, mais comme un bon début – il a déjà décidé d’aller beaucoup plus loin dans son bras de fer avec la Chine, il ne les lâche pas, et la création de la force spatiale américaine est destinée à contrer nulle autre puissance que la Chine, dont la capacité de destruction de satellites a dépassé celle de l’Amérique – merci Obama.

Pour comprendre la nature de la relation qu’entretien Trump avec les adversaires des Etats-Unis, regardez comment ce président non-conventionnel, qui n’est pas un politicien, qui n’hésite jamais à dire ce qu’il pense, passe outre le protocole diplomatique et contredit Robert Lighthizer, son négociateur en chef, devant les caméras et ses hôtes chinois.

Vidéo intégrée

Trump’s trade chief lectures his boss and gets an earful in return https://bloom.bg/2SWt0gj 

Si je ne souligne pas sur l’importance de cet échange, ce ne sont pas les médiocres et superficiels journalistes qui vont le faire.

Au mieux, ils ne verront qu’un président qui ne sait pas se tenir et ils rateront la substance de cet échange : l’effet profond qu’il aura sur les Chinois et sur le dictateur nord-coréen. Pour eux, voir cet inconvenant président qu’ils craignent déjà beaucoup, ne pas hésiter à bouleverser les conventions, afficher franco sa volonté et contredire publiquement son subalterne, ajoute au coté imprévisible de Trump qui les déstabilise et rend Kim si nerveux qu’il veut négocier, puisqu’il n’est plus capable d’anticiper les réactions du leader du monde libre.

JEAN-PATRICK GRUMBERG

Source: https://www.dreuz.info/2019/02/24/quand-la-chine-seveillera-avec-la-gueule-de-bois-ou-larrivee-de-trump/

Commentaires