Print Friendly, PDF & Email

Commençons par saluer cette mesure prise d’emblée par le nouveau gouvernement wallon. Une économie de 100 euros pour les ménages, ce qui est bienvenu dans le contexte économique et social actuel. À y regarder de plus près, on se sent pris de gros doutes…

La redevance télé rapportait 150 millions à la Région wallonne. Au regard de l’état des finances, voilà bien une perte dont le gouvernement se serait passé. Mais il y a des solutions, paraît-il.

Pendant des années, le PS et le CDH ont tout fait pour empêcher la suppression de cette recette que, par ailleurs, ils estimaient « obsolète et injuste ». Pourquoi n’être pas passé à l’acte ? En partie, parce qu’il fallait bien trouver de l’argent pour alimenter et entretenir la myriade d’asbl, toutes dévouées à leur subventionneurs socialistes et humanistes.

Ces derniers temps, sentant le vent tourner, le PS de Paul Magnette s’était engagé à supprimer la redevance télé, alors que naguère, il avait été contre. Par un scénario bien huilé, le CDH s’était opposé à la dernière initiative des socialistes. Raison : « Nous ne voterons la suppression de la redevance uniquement si le PS nous fournit l’assurance qu’elle ne sera pas remplacée par de nouvelles taxes ». Louable initiative.

Dans une nouvelle majorité avec le MR, le CDH exige les mêmes garanties. Sauf qu’elles ne sont pas à l’appel. Le manque à gagner de 150 millions sera compensé par des « économies ». Lesquelles ? Mystère et boule de gomme. Pour une assurance, on pourrait rêver mieux !

Plus agité que jamais, le nouveau chef de file socialiste, Pierre-Yves Demagne, s’est lancé dans une diatribe contre le nouveau gouvernement… oubliant de rappeler que le précédent (PS+CDH) se disait prêt à supprimer la redevance.

Quant aux Ecolos, ils réédité leur numéro de clowns tristes, s’inquiétant du coût de la suppression. Paroles d’experts : si notre mémoire ne nous trahit pas, ce sont les Ecolos qui ont roulé les Wallons en leur promettant de substantielles économies avec les panneaux solaires, alors que, dans la plupart des cas, les utilisateurs de cette source d’énergie se retrouvent avec des factures plus élevées qu’avant l’installation des panneaux !

Bref, quelle que soit la coalition au pouvoir, on assiste sans cesse à une pathétique représentation de cirque. Les lions grognent mais n’ont plus les dents pour mordre. Le vrai changement, il faudra attendre. Et voter autrement.

T.V.

Commentaires