Print Friendly, PDF & Email

Conséquence du Brexit, des organismes européens, basés en Angleterre, sont rapatriés sur le continent. L’un d’entre eux, le back-up du centre de cybersécurité de Saint-Germain-en-Laye, devait venir s’installer à Redu. L’Europe a préféré Madrid – la plus mauvaise et la plus stupide des décisions.

Le GSMC est un organisme chargé de la surveillance des satellites lancés dans le cadre du programme Galileo. Il est basé à Saint-Germain-en-Laye, mais son soutien se trouve à Londres. Rôle de ce back-up ? En cas d’attaque cybernétique, la back-up intervient dans l’urgence ; ses ingénieurs rallient Saint-Germain-en-Laye dans les 6 heures.

Candidats pour accueillir la back-up, les Pays-Bas, l’Allemagne et les Pays-Bas s’étaient retirés de la course, tant les avantages de Redu étaient évidents. Commissaire européenne à l’Industrie, la Polonaise Elzbieta Benkowska en a décidé autrement. Elle s’est montrée très sensible aux arguments des lobbyistes espagnols (on sait ce que cela veut dire…). Madrid est le plus mauvais endroit pour installer la back-up. Elle est loin des 300 kilomètres exigés autour de Saint-Germain-en-Laye et n’est accessible que par avion. Or, lors d’une attaque de pirates cybernétiques, le système de sécurité et de pilotage des avions est le premier touché !

Les 40 emplois de haut niveau, prévus à Redu, disparaissent grâce à l’Union Européenne, où décidément les intérêts des gens cèdent la place à des intérêts personnels bien sordides…

F.M.

Commentaires