Print Friendly, PDF & Email

Depuis qu’elle a repris les rênes du secrétariat à l’Immigration, il semble que Maie De Block (OpenVLD, l’équivalent flamand du MR) ait renoué avec la politique du pieux mensonge. Les « réfugiés palestiniens » ne seront pas renvoyés. 

Dans une interview à la chaîne privée flamande VTM, Bart de Wever a remis les décisions de Maggie De Block dans une perspective réaliste.

Traduction des principaux arguments :

  • Theo Francken limitait les demandes d’asile à 50 par jour. Le Conseil d’Etat a cassé cette mesure? Mais, selon Bart De Wever, nous allons vers les 200 demandes d’asile, depuis que Maggie De Block a repris ce secteur. Il donne des exemples : rien que pour la journée du jeudi 20 décembre, on comptait déjà 170 demandes ; le demain, le chiffre montait à 191 !
  • Le quota de 80 par jour lance un message de dissuasion. Les demandeurs se disent « Belgium’s no good » et vont voir ailleurs. Ce qui est déjà très étonnant de la part de gens supposés « en détresse ».
  • Le laisser-aller de Maggie De Block encourage les trafiquants de personnes.
  • La plupart de ces demandeurs d’asile sont des habitants de la bande de Gaza. Ils embarquent dans des avions pour l’Amérique latine avant de venir en Belgique. Ce ne sont pas des gens qui fuient une guerre.
  • Maggie De Block annonce qu’elle va renvoyer ces réfugiés de Gaza. C’est impossible. Selon Bart De Wever, Israël ne voudra pas les accueillir. « Que devons-nous faire ? Téléphoner au Hamas pour lui demander de reprendre ces gens ?« 

Ajoutons que la Belgique a récemment doublé sa contribution à l’agence de l’ONU s’occupant des réfugiés palestiniens (UNRWA)… Quatre millions d’euros versés en pure perte ?

Ce sont des réfugiés économiques, et non pas des réfugiés de guerre. On n’ose imaginer comment ils seraient accueillis à leur retour à Gaza. Ce ne sont pas des gazaouis chrétiens : ils ont été largement éliminés par le Hamas et les extrémistes islamistes.

On peut donc compter sur les ONG « humanitaires », les magistrats belges et les bobos écologauchistes pour obliger la Belgique à régulariser ces « réfugiés ».

On peut donc se poser des questions sur les raisons de cette exode de Gaza. Ces « réfugiés » ne sont pas nécessairement  des « victimes » comme les autres.

Voici un petit florilège des vérités sur Gaza :

  • Le 11 septembre 2001, les attentats de New York (4.000 victimes) ont déclenché des scènes de jubilation dans les rues de Gaza. Ces images ont été supprimées par les chaînes de télévision (en Belgique, RTBF et RTL). Nous les avons retrouvées.

  • Ce témoignage d’un ex-membre du Hamas à l’ONU est glaçant. On remarquera la déconfiture des représentants de « l’état palestinien »…

  • Même en Iran, ils voient plus clair que Maggie De Block et tous les bobos gauchistes répandus dans la presse subsidiée, dans les ONG « humanitaires » et… nos tribunaux :

Allo, Maggie ? Cette dernière n’a rien trouvé de mieux à répondre que « Ce n’est pas parce que nous leur donnons un lit chaud que nous leur donnons des papiers‘. Les SDF belges, mourant dans les rues (24 morts à Charleroi, en 2017 ; 44 morts en rue, ces deux dernières années, à Liège ; 72 « habitants de la rue » décédés en deux ans, à Bruxelles) auraient apprécié cette sollicitude à l’égard de faux réfugiés…

A.D.

 

Commentaires