Print Friendly, PDF & Email

Publifin ? On n’a pas fini d’en parler. Les derniers mois ont été consacrés à étouffer l’affaire. On a même vu et lu dans la presse subsidiée qu’après tout, les profiteurs étaient peut-être des victimes. En tout cas, c’étaient des neuneus, pas futés pour… un sou, des innocents aux poches pleines, bref, de doux crétins qui ne savaient de rien.

Le scandale sera bien étouffé. On a présenté des mesurettes, les tribunaux sont restés étrangement silencieux – à moins que de petits arrangements dans des lieux à l’abri du regard des citoyens… Et tout continue comme avant… en se montrant un peu plus prudent pour cacher les vilaines manières et les méchantes magouilles.

Sur les millions d’argent public détournés ou attribués indument, nous ne récolterons que des miettes. Voici la liste des profiteurs et profiteuses qui devraient passer à la caisse, mais qui trouveront bien le moyen d’échapper aux sanctions.

Serge Manzato (PS) devrait rembourser 41.213 euros. Excusez du peu !
Claude Emonts (PS) : 34.991 euros.
Raphaël Amieva (CDH) : 26.511 euros.
Catherine Megali (PS) : 26.229 euros.
Alain Defays (CDH) : 24.057 euros.
Anne Delvaux (CDH) : 13.687 euros.
Marie-Noëlle Mottard (MR) : 13.670 euros.
Alfred Lecerf (CDH) : 13.585 euros
André Stein (MR) : 13.256 euros.
Maxime Bourlet (MR) : 12.051 euros.
Valérie Dejardin (PS) : 10.176 euros.
Stéphane Linotte (MR) : 9.057 euros.
Fabrice Drèze (MR) : 8.107 euros.
Jean-Pierre Goffin (PS) : 7.860 euros.
Eric Vanbrabant (PS) : 6.835 euros.
Mohammed Bougnouch (PS) : 5.000 euros.
Fatima Shaban (PS) : 4.528 euros.
Jean-Paul Bonjean (PS) : 3.958 euros.
Sébastien Bovy (MR) : 3.958 euros.
Vinciane Pirmolin (CDH) : 3.615 euros.
Luc Lejeune (CDH) : 3.402 euros.
Béatrice Kinet (CDH) : 3.238 euros.

9 PS, 7 CDH, 6 MR – on sait partager le gâteau, chez Publifin ! Et on voudra encore nous faire avaler que PS et CDH ne s’entendent pas. Et que le MR mène une opposition déterminée. Signalons au passage qu’Ecolo siège aussi dans le conseil d’administration de Publifin et qu’il n’a pas menacé de démissionner après la découverte du scandale.

Le comble, c’est que ces 271.356 euros ne représentent qu’une goutte d’eau du trésor disparu dans les poches des heureux pourris. On parlait de millions à rembourser, il y en a moins de 300.000 !

Pour s’y retrouver dans ces copinages contre nature, entre le PS, le CDH et le MR, il faut devenir expert au jeu du chat et des pourris.

F.M.

Commentaires