Print Friendly, PDF & Email

C’est la rentrée scolaire. Une constatation : de plus en plus d’enfants reçoivent leur enseignement à la maison. C’est le cas majoritairement d’élèves musulmans, dont les parents veulent un enseignement « correct ». En consultant des sites concernés, nous avons trouvé des programmes assez détonants.

Selon la Ligue des Familles, le nombre d’enfants ne fréquentant pas les écoles pour apprendre à la maison est en augmentation constante : de 502 enfants, en 2007-2008, on est passé à 909 élèves à domicile, en 2015-2016 (voir : https://www.laligue.be/leligueur/…/de-plus-en-plus-de-parents-font-l-ecole-a-la-maiso..).

Cet enseignement est régi par le décret du 25 avril 2008 « fixant les conditions pour pouvoir satisfaire à l’obligation scolaire en dehors de l’enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française » (voir :https://www.enseignement.be>Accueil>De A à Z – Enseignement à domicile).

Il existe un tronc de notions que l’enfant doit emmagasiner, qui donneront lieu à des contrôles. L’ennui, c’est que le nombre de recalés à ces contrôles augmente : en 2016, « au test de maths, sur 140 élèves, 118 ont échoué. » (voir le site du Ligueur).

Si pour le calcul, l’orthographe et la lecture, ça coince, qu’apprennent donc ces enfants hors de l’école ? Bien malin qui pourrait répondre à cette question. On s’étonnera tout de même que ces études à domicile sont subsidiées, alors que les programmes scolaires officiels semblent ne pas être respectés.

Nous avons été à la recherche de ce qui s’enseigne dans le monde de l’islam… et ce n’est pas triste ! Quelques exemples :

Sans vouloir faire un amalgame avec la religion des mécréants, on se demande si cet éminent savant ne devrait pas prendre rendez-vous chez un psychiatre…

Notre ami Erdogan nous comble de ses sottises. Comme il se montre très influent dans les communautés turques de Belgique (notamment au PS d’Emir Kir), ce que dit et fait cette Lumière des Croyants ne doit pas nous laisser insensibles. Son dernier exploit :

Hé, oui ! Il a interdit l’enseignement due la théorie de Darwin dans les écoles turques. Il ne faudra pas trop pousser les enseignants d’origine turque pour obéir aux injonctions du cali-fe d’Ankara.

Les cours dispensés dans les écoles musulmanes, sous contrôle turc, avaient déjà attiré notre attention. La preuve dans cet article remontant à mai 2018, alors que Charleroi annonçait fièrement l’ouverture d’une école islamique :

DES MANUELS SCOLAIRES APPELANT A LA HAINE ET AU DJIHAD… EN BELGIQUE ! Ce sont eux qui imposent des manuels de religion, en turc et imprimés en Turquie, dans les cours de religion musulmane donnés dans les écoles fréquentées par les communautés turques de Belgique. Et on s’étonne que près de 40% des musulmans turcs de Flandre placent la charia au-dessus des lois belges (étude publiée dans Het Laatste Nieuws, 4/5/2018 – enquête auprès de 4.491 personnes). La proportion est plus élevée encore à Bruxelles et en Wallonie, mais les responsables des deux Régions refusent de les… dévoiler.

La question : allons-nous encore devoir supporter longtemps cette dictature venue de l’extérieur. Et qu’attendent les autorités belges pour interdire les manuels scolaires appelant à l’antisémitisme et au djihad – ceux-ci ne sont pas distribués par la grande mosquée du Cinquantenaire, mais par les agents du régime turc ? Faudra-t-il des meurtres et des attentats (et les dépôts de fleurs, de peluches et de bougies qui s’ensuivent) pour réagir officiellement ?

UNE GENERATION BIBERONNEE A LA HAINE DE LA DEMOCRATIE. Est-il normal qu’une communauté, soutenue par des personnages tels qu’Emir Kir (PS) ou Mahinur Özdemir (CDH), défie la démocratie belge en affichant son soutien à un dictateur de plus en plus incompétent : la livre turque, monnaie locale, s’effondre au moment où vous lisez ces lignes ?

Pour terminer, un florilège de déclarations ultra-scientifiques, proférées par d’éminents docteurs en islam (oulémas), sans lesquels nous serions bien peu de chose…

Commentaires