Print Friendly, PDF & Email

Salman Rushdie est cet écrivain britannique d’origine indienne, né à Bombay en 1947, qui a écrit en 1988 « Les versets sataniques » où il critiquait l’islam. Très vite, le 14 février 1989, une fatwa réclamant l’exécution de Rushdie état émise sur Radio Téhéran par l’ayatollah Rouhollah Khomeini lui-même, le guide de la révolution de l’Iran, dénonçant le livre comme « blasphématoire » envers l’islam.

La fatwa de l’ayatollah Khomeiny, est éternellement valable: tout bon musulman doit essayer de tuer Rushdie…

Comme le roman suggère que Rushdie ne croit plus en l’islam, Khomeini le condamnait aussi pour apostasie, ce qui, selon l’interprétation actuelle majoritaire d’un hadith chez les musulmans, est passible de mort. Khomeini précisait que c’est désormais la responsabilité de tout musulman d’exécuter Rushdie et ses éditeurs :

« Au nom de Dieu tout puissant. Il n’y a qu’un Dieu à qui nous retournerons tous. Je veux informer tous les musulmans que l’auteur du livre intitulé Les Versets sataniques, qui a été écrit, imprimé et publié en opposition à l’Islam, au prophète et au Coran, aussi bien que ceux qui l’ont publié ou connaissent son contenu, ont été condamnés à mort. J’appelle tous les musulmans zélés à les exécuter rapidement, où qu’ils les trouvent, afin que personne n’insulte les saintetés islamiques. Celui qui sera tué sur son chemin sera considéré comme un martyr. C’est la volonté de Dieu. De plus, quiconque approchera l’auteur du livre, sans avoir le pouvoir de l’exécuter, devra le traduire devant le peuple afin qu’il soit puni pour ses actions. Que Dieu vous bénisse tous. »

— Rouhollah Musavi Khomeini

Voilà le genre de déclarations de ces brutes épaisses, qui font que l’islam est totalement incompatible avec nos sociétés occidentales. L’état iranien a renoncé officiellement à cette fatwa en 1999, mais pas les autorités religieuses chiites: l’ayatollah Hassan Saneii, proche du guide de la révolution actuel Khamenei, déclarait encore en 2006 par communiqué de presse : « La fatwa de l’imam Khomeiny à propos de l’apostasie de Salman Rushdie restera en vigueur éternellement ». En septembre 2012, la récompense pour le meurtre de Salman Rushdie a été portée à 3,3 millions de dollars.

L’actuel « guide de la révolution », Khamenei, dans cette dictature religieuse musulman qu’est l’Iran, maintient la fatwa sur Rushdie. Ils ont même augmenté la récompense pour quiconque le tuera.

Salman Rushdie vit caché depuis 1989 et sous protection policière. Il a échappé à plusieurs attentats. Il vient d’accorder une interview au Nouvel Observateur sur la situation actuelle. Très intéressant.

ll explique «l’aveuglement stupide» de l’Occident face au djihadisme et d’ajouter: «Il faut arrêter l’aveuglement stupide face au djihadisme qui consiste à dire que cela n’a rien à voir avec l’islam… Je suis en désaccord total avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam».

Salman Rushdie ne mâche pas ses mots sur nos dirigeants et leur bêtise, en ce qui concerne l’islam

«Depuis 50 ans, l’islam s’est radicalisé», soutient Salman Rushdie. Selon lui, «il y a bien sûr une tradition d’un islam éclairé. Mais il n’est pas au pouvoir aujourd’hui». «Côté chiite, il y a eu l’imam Khomeini et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l’Arabie saoudite, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu’est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l’islam et non à l’extérieur», insiste l’écrivain.

«Quand les gens de Daech se font sauter, ils le font en disant ‘Allahou Akbar’, alors comment peut-on dès lors dire que cela n’a rien à voir avec l’islam?», interroge-t-il. Rushdie explique qu’il dit «comprendre» la crainte de «stigmatisation de l’islam» mais il explique aussitôt que «pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter».

Or on ne peut que constater que l’Occident est loin de traiter ce problème qu’il se refuse toujours à voir tel qu’il est. C’est vrai partout en Europe où le politiquement correct est obligatoire, en France, comme en Belgique.

Le ministre français en charge de la communication du gouvernement Macron, Christophe Castaner, évoque en parlant du terrorisme islamique qui a frappé Londres « des voyous » puis sur l’attaque à Notre Dame, le même déclare qu’il s’agit « d’un acte isolé ». Ah? Alors que le terroriste a prêté allégeance à l’État Islamique! Et comme si cela ne suffisait pas, Castaner ajoute: « l’agresseur n’avait, à aucun moment, donné de signes de sa radicalisation ». Tant que l’Europe aura des dirigeants incapables d’accepter la réalité de ce terrorisme religieux qui témoigne d’une barbarie fondamentale, nous ne pourrons pas le combattre.

Il s’est trouvé en France 164 députés pour refuser que l’on ferme les mosquées salafistes. En Belgique, le PS, le CDH, Ecolo et le PTB viennent de refuser la proposition du gouvernement de prolonger la garde à vue de 24 à 48 ou 72 heures. Ils refusent de modifier la constitution pour ce faire. C’est un coup de couteau dans le dos de tous les citoyens, menacés par le terrorisme. Ces partis sont simplement inciviques.

Nous ne sommes pas prêts d’éradiquer ce terrorisme.

C.T.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/terrorisme/20170607.OBS0397/salman-rushdie-sur-l-islamisme-il-faut-arreter-cet-aveuglement-stupide.html

Commentaires