Print Friendly, PDF & Email

Une manifestation, une « marche pour le climat » terminées, et k-les rues ressemblent à des champs de bataille… après la bataille.  

Ce ne sont pas cadavres de soldats qui jonchent le sol, mais des papiers gras, des emballages de chewing-gums et, surtout, des canettes, des bouteilles en plastique.

Le ramassage de ces déchets a un prix : les équipes d’éboueurs dépendant des sociétés locales en charge de la propreté publique.

Les Norvégiens ont trouvé la parade, sous forme d’idées originales permettant de recycler 97 % des bouteilles en plastique.

Ils ne sont pas les seuls. Au Mexique et en Inde, des sociétés construisent des maisons avec les déchets de plastique !

Question : cette solution est-elle applicable en Belgique ? Renseignements pris, il semble bien que oui : Pas dans les villes où existent des obligations imposées par la loi : sécurité, mis aux normes, etc.

Mais rien n’empêche de construire un seconde résidence, un abri de jardin, du mobilier urbain, des centres d’accueil provisoires pour les réfugiés.

Un recyclage qui invite à la réflexion et favorise l’imagination !

Y.B.

Commentaires