Print Friendly, PDF & Email

Enfin, l’Union européenne est dirigée dans sa présidence tournante par une équipe qui a une épine dorsale, contrairement au gouvernement de Charles Michel qui fait plus que décevoir sur les questions d’immigration : ce sont les Pays-Bas et le Premier conservateur Mark Rutte qui prend la présidence pour 6 mois. La tâche est colossale : non seulement le flot de migrants ne s’arrête pas, avec des morts – y compris des enfants – dans la mer Egée cette semaine, mais le printemps va nous faire affronter une invasion redoublée de migrants économiques.

« Radio-trottoir » fonctionne en Afrique noire et dans tous les pays musulmans en perdition du Moyen-Orient, jusqu’au Pakistan. La Commission européenne nous en annonce 4 millions en 2016 et admet (enfin) que « les deux tiers sont des migrants économiques » et donc illégaux. Autant pour la RTBF, RTL et la presse subventionnée qui mentent depuis des mois.

Les habitants du village d'Oranje avaient bloqué la voiture du ministre de l'Asile en octobre; il y avait eu des blessés.
Les habitants du village d’Oranje avaient bloqué la voiture du ministre de l’Asile en octobre; il y avait eu des blessés.

Que va faire Mark Rutte ? Aux Pays-Bas, la pression est très forte. Le Secrétaire d’Etat à l’Asile, Dijkhoff, avait été hué et bloqué, des manifestants avaient été blessés en octobre, lorsqu’il s’était rendu dans le petit village au nom très symbolique de « Oranje », pour tenter de faire accepter une augmentation du nombre de migrants hébergés dans le centre adapté à la hâte pour 700 migrants supplémentaires. Cela avait marqué toute la classe politique.

Rutte avait déclaré : « je comprends la colère des citoyens, mais la violence vis-à-vis des responsables publics est inacceptable. » Le Premier était aux Etats-Unis au moment des faits. Et Mark Rutte ajoute aujourd’hui : «  je comprends la colère des citoyens qui voient se construire des centres d’accueil au fond de leur jardin. Il faut une action européenne ferme dans et hors de l’Europe. Nous sommes engagés, de l’accueil temporaire (kortetermijnopvang ! c’est la première fois qu’on parle de « temporaire » – ndlr) aux Pays-Bas jusqu’à la guerre contre l’Etat Islamique. » Il a annoncé un vaste programme de construction de logements sociaux « semi-temporaires » pour accueillir les migrants et l’organise très pratiquement avec les communes qui reçoivent un « libre parcours » pour ce faire (zelfzorgarrangement – ndlr).Les Néerlandais sont des gens pratiques…

Son gouvernement vient de proposer au Conseil européen un plan de renvoi immédiat de tous les nouveaux arrivants sur les côtes grecques vers la Turquie. Immédiatement ! Retour à l’expéditeur. Le tri serait fait en Turquie et quelques 250.000 migrants seulement accueillis et répartis par an entre les pays européens. Enfin une vision correcte ! Des Marocains ou des Sénégalais qui demandent l’asile en Grèce, venant de Turquie, ne doivent pas entrer en Europe : cela tombe sous le sens.

Attje Kuiken (pvdA), une socialiste, déclare que les réfugiés doivent être appelés migrants... Le ton change, même chez les socialistes néerlandais.
Attje Kuiken (pvdA), une socialiste, déclare que les réfugiés doivent être appelés migrants économiques… Le ton change, même chez les socialistes néerlandais.

La députée néerlandaise, Attje Kuiken (pvdA – socialiste!), déclare sans ambages au Volkskrant : « ne les appelons pas des réfugiés. Ce sont des migrants. Ils viennent en Allemagne, en Suède ou aux Pays-Bas pour ce que nous avons à leur offrir ». Il faut dire que Mark Rutte et la coalition de centre-droit sentent la montée inexorable du parti islamophobe de Geert Wilders (PVV) ou du nouveau parti VoorNederland VNL (membre de l’ADDE).

Le succès croissant de Geert Wilders (PVV) oblige le Premier Mark Rutte à prendre enfin des mesures sérieuses!
Le succès croissant de Geert Wilders (PVV) oblige le Premier Mark Rutte à prendre enfin des mesures sérieuses!

On est loin des sottises d’Angela Merkel qui s’obstine à laisser entrer des centaines de milliers de migrants en Allemagne. Elle est aujourd’hui à quia après les violences de Cologne et d’ailleurs. Elle promet aux Turcs tout ce qu’ils veulent en échange d’une limitation des départs de migrants du côté turc.

Tsipras n'est pas fiable et Juncker est un incapable
Tsipras n’est pas fiable et Juncker est un incapable

De plus, des voix s’élèvent pour exiger que la Grèce, dirigée depuis un an par le gouvernement irrationnel et démagogue de Tsipras (2 élections et un référendum en un an pour se retrouver au même point), soit « sortie » immédiatement de la zone Schengen. Enfin ! Les Grecs s’avèrent incapables de contrôler les arrivées de migrants, laissent tout passer et sont trop « fiers » (disent des eurocrates bien informés) pour laisser Frontex prendre la main ou un renfort européen les aider à contrôler les frontières.

Les Grecs, eux, se plaignent des promesses non tenues par la Commission de Jean-Claude Juncker. Air connu ! Où est l’aide promise par l’Europe? RIEN n’est encore sorti sur le terrain des discussions de la Commission européenne. C’est à pleurer d’inefficacité! Juncker devrait démissionner.

Il y a plus d’un an que le Parti Populaire en Belgique, mais aussi tous les partis souverainistes d’Europe, réunis au sein de l’ADDE, réclament sur tous les tons que l’on applique une politique humaine mais FERME vis-à-vis des migrants illégaux, avec fermeture, étanche aux personnes, des frontières extérieures de l’Union et tri des migrants dans des centres installés HORS Europe. Accueil de ceux qui ont droit à l’asile, oui, mais refoulement des autres, comme l’ont fait aujourd’hui d’une manière ou d’une autre la Hongrie, la Slovénie, la Slovaquie, la Tchéquie et différemment la Suède, le Danemark… ou l’Allemagne.

Theo Francken est muselé par Charles Michel (MR) qui veut maintenir le laxisme en matière d'immigration, recommmandé par le "parrain" du MR, Louis Michel
Theo Francken est muselé par Charles Michel (MR), qui veut maintenir le laxisme en matière d’immigration recommmandé par le « parrain » du MR, Louis Michel

Pendant ce temps, la RTBF et Le Soir invitent le prêcheur hypocrite d’un islam du « retour aux sources », Tariq Ramadan, qui ne veut pas ne pas autoriser le voile (vous me suivez ?), à pérorer sur les ondes de la radio-tv publique.

Pendant ce temps, Charles Michel (MR) musèle son Secrétaire d’Etat à l’Asile, Theo Francken (NVA), en exigeant un rapport permanent sur tout ce qu’il fait ou entreprend.

Surtout ne prenons aucune décision de fond, n’est-ce pas M. Michel ? Ecoutons papa, Louis Michel (MR), et tançons vertement le gouvernement hongrois, le seul qui a pris les bonnes décisions à temps.

Luc Rivet

Commentaires