Print Friendly, PDF & Email

 

En général, les fins d’années ne regorgent pas d’actualités brûlantes. Il faut bien remplir les journaux. Et comme les soucoupes volantes apparaissent plutôt en été, il s’agit de tartiner sur tout et n’importe quoi pendant les autres saisons… Cet hiver 2017-2018 aura été marqué par « l’affaire des Soudanais ».

Inutile de préciser que les Soudanais servaient aux uns (Ligue des Droits de l’Homme, MRAX…) à démontrer qu’ils servaient à quelque chose et qu’il ne fallait surtout pas supprimer leurs subsides, et aux autres (PS, Ecolo et conspirateurs Ecolo, DéFI, CDH et même MR), à tenter de faire tomber le gouvernement Michel.

Les grandes consciences oubliaient de remarquer que ces Soudanais étaient des illégaux – fuyant la misère, peut-être, mais illégalement présents en Belgique. Des ONG (Organisations non gouvernementales) ont monté de toutes pièces un scénario de « réfugiés-renvoyés-et-livrés-aux-tortures-au-Soudan ».

Par ailleurs, tou(te)s les obsédé(e)s du « pas d’amalgame » se moquent de nous. Dès qu’un citoyen a le malheur de remarquer que musulman et islamiste, c’est la même famille, s’élèvent les meuglements « Pas d’amalgame » ! Mais s’il s’agit de distinguer les réfugiés des illégaux, les migrants et les demandeurs d’asile, les grandes consciences du MRAX et de la Ligue des Droits de l’Homme pratiquent l’amalgame avec entrain.

Sur le territoire belge, les Soudanais sont des illégaux. Les règles européennes prévoient qu’ils peuvent obtenir le statut de réfugiés (selon des critères bien précis) dans le pays où ils échouent – en l’occurrence, l’Italie. Sont-ils vraiment des réfugiés, des persécutés par un régime ignoble ? Et leur famille, laissée sur place, qu’advient-il d’elles ?

Ces mêmes Soudanais ne réclament ni l’asile, ni le statut de résident en Belgique : tout ce qu’ils espèrent, c’est de passer en Grande-Bretagne pour y rejoindre la forte communauté soudanaise locale !

Personne ne doit rester insensible à la détresse humaine, mais il faut savoir que les lois, dans tous les pays européens, sévissent contre les nationaux qui cachent des illégaux. Etonnant que les autorités belges ne soient pas encore intervenues contre ceux qui enfreignent les lois… Approche des élections, souci de ne pas se mettre à dos les grandes consciences dans les médias ?

Dommage que ces beaux esprits ne se soient pas inquiétés du sort de centaines de Soudanais, renvoyés bien avant ceux qui stationnent temporairement en Belgique. L’Union Européenne a publié les chiffres pour 2016. Eloquents !

La Grande-Bretagne a renvoyé 90 Soudanais ; la France, 65 ; l’Allemagne, 60 ; les Pays-Bas, 50 ; l’Italie, 40 ; la Suède, 35 ; la Norvège, 30 ; la Grèce, 10. L’Irlande, le Danemark et la Belgique n’en ont renvoyé que 5 !

« L’affaire des Soudanais » est d’abord et avant tout, une affaire d’hypocrites et de menteurs. Les campagnes contre Theo Francken sont à assimiler aux diatribes des nazis contre leurs opposants. L’idéologie national-socialiste est définitivement passée à gauche.

F.M.

Commentaires