Print Friendly, PDF & Email

Un magnat néerlandais arrêté sur son yacht « Awesome » (45 millions de dollars, photo de tête) à Capri dans un dossier de blanchiment et de corruption belge, un ex-patron de la PJ de Bruxelles forcé à démissionner et un ministre belge au-dessus de tout soupçon: une belle enquête!

Capri, c’est fini ! La police italienne vient d’arrêter à Capri et à la demande du parquet de Termonde Frank Zweegers, patron du groupe immobilier néerlandais Breevast.  Son yacht de luxe a été saisi. L’arrestation du magnat immobilier est à mettre dans le cadre de l’enquête menée contre Glenn Audenaert, ex-patron de la Police judiciaire de Bruxelles. Audenaert avait été inculpé en 2012 pour violation du secret professionnel et faux en écriture.

Le Néerlandais Frank Zweegers: ses affaires en Belgique posent question… et pas qu’un peu…

En 2015, à nouveau inculpé pour corruption passive et blanchiment. Il aurait en effet reçu plusieurs dizaines de milliers d’euros du promoteur néerlandais. C’est dans le cadre de cette enquête qui s’articule entre autres autour du déménagement de la police fédérale vers la Cité administrative de l’État à Bruxelles, que Frank Zweegers a été arrêté. Son agence immobilière Breevast est en effet co-propriétaire du bâtiment.

La Tour des Finances, Boulevard Botanique à Bruxelles

Breevast était déjà dans le collimateur de la justice belge  dans une autre affaire immobilière : la vente de la Tour des Finances au groupe néerlandais en  2001 (ministre en charge de l’opération : Rik Daems). En mars 2016 (15 ans après la vente !), deux lobbyistes ont été condamnés à de modestes peines de prison (dépassement du délai raisonnable) pour avoir reçu 5 millions d’euros sous la table (et placés au Luxembourg sans passer par la case fisc) afin de faciliter la vente en influençant des fonctionnaires et autorités belges en charge de celle-ci.

Le ministre Rik Daems avait fait notamment parler de lui lorsqu’il avait critiqué les demandeurs d’emploi refusant un job d’intérêt général, au moment où il posait pour la presse devant sa modeste propriété… Une erreur magistrale de communication

Un autre acteur -nom de code « The Bird » – n’avait pu être identifié bien que les soupçons de la justice se soient portés vers Rik Daems, ministre en charge de la Régie des Bâtiments. Lequel a toujours nié toute implication. Les dirigeants du groupe Breevast, dont Frank Zweegers, n’avaient curieusement pas été inquiétés par la justice.

L’Etat belge a perçu  276,5 millions en décembre 2001 suite à la vente tout en payant un loyer annuel indexé au groupe Breevast de 24,8 millions d’euros. Suite à des travaux de rénovation entrepris en janvier 2005 et décembre 2009, ce loyer est passé à 54 millions d’euros. En novembre 2016, le groupe Breevast a manifesté son intention de revendre la Tour des Finances pour un montant de … 1,2 milliards d’euros. Soit une plus-value approchant le milliard d’euros (le coût des travaux de rénovation étant compensés par un plus que doublement du loyer).

De quoi se poser des questions :

1. De toute évidence, la Tour des Finances a été vendue par l’Etat belge (Rik Daems) à un prix très nettement inférieur à celui du marché, ce qui permettra au groupe Breevast d’engranger une plus-value d’un milliard d’euros. Manifestement, les commissions occultes de 5 millions d’euros payées par Breevast aux lobbyistes proches du ministre Daems et de la Régie des Bâtiments ont été bien utilisées, au détriment des intérêts de l’Etat. Comment cela a-t-il pu se produire ?

2. Pourquoi le juge en charge du dossier n’a-t-il pu identifier le mystérieux « The Bird » ? Et pourquoi les indices sérieux de corruption n’ont-ils pas abouti à l’inculpation de l’acheteur ? Il est vrai que le jugement est survenu 15 ans après les faits délictueux …

On retrouve le groupe Breevast dans un autre dossier sulfureux de corruption et blanchiment d’argent tournant cette fois-ci autour de l’ancien patron de la Police judiciaire de Bruxelles, Glenn Audenaert… Dont l’ex-compagne était, par hasard, amie du magnat néerlandais Frank Zweegers.

Glenn Audenaert, directeur de la police judiciaire, démissionne en 2012

Ici, Glenn Audenaert est suspecté d’avoir reçu des pots-de-vin de dizaines de milliers d’euros (un gagne-petit ?) dans le cadre du déménagement de la police fédérale vers la Cité administrative de l’Etat, dont Frank Zweegers est co-propriétaire à 60% avec Immobel à 40%. Glenn Audenaert nie bien sûr la prévention. Hasard de calendrier, l’Etat belge avait vendu les immeubles de la Cité administrative de l’Etat à Breevast et Immobel en 2001 pour un montant ridicule de 27 millions d’euros.

Les deux promoteurs ont revendu dans la foulée une partie du complexe (dont les 66.000 m² destinés à  la Police fédérale) à une société allemande pour un montant jamais démenti de 330 millions d’euros. De plus, la Police fédérale a accepté de payer un loyer annuel de 195 euros/m² (11,7 millions d’euros) au lieu du prix du marché à ce moment (175 euros/m² soit 10,5 millions euros). Perte durant les 18 ans du bail: 21,6 millions d’euros.

A nouveau des questions :

1. Pourquoi se dossier datant de 2001 n’est-il venu sur la table de la Justice qu’en 2015 ?

2. Pourquoi n’a-t-on pas fait le rapprochement entre les deux opérations immobilières désastreuses pour l’Etat Belge, qui a perdu dans l’aventure 1,2 milliards d’euros ?

3. Pourquoi le Ministre Daems, en charge de ces deux dossiers de vente, n’a-t-il pas été sérieusement entendu par les enquêteurs?

Glenn Audenaert a démissionné en 2012 après avoir été une première fois inculpé pour violation du secret professionnel. Il a un temps voulu créer une société anti-piraterie (ce n’est pas une plaisanterie), « Odysseus », en prenant à cet effet conseil chez Bruno Bulthé (ancien Procureur du Roi de Bruxelles) et Jean-Claude Leys (ancien premier avocat général près le parquet général de Mons et franc-maçon), ce dernier l’ayant renvoyé chez Pierre Chevalier du groupe Forrest (grands amis du clan Michel).

Il avait aussi sollicité un appui de Jean-Clause Leys pour entrer dans la loge maçonnique du Grand Orient, sans résultat. Aujourd’hui, il tient un Bed and Breakfast qu’il gère avec sa compagne actuelle à Ostende. Son ex-compagne, amie de Frank Zweegers, a été arrêtée le 17 février 2017, inculpée de corruption passive et de blanchiment avant d’être remise en liberté. Le grand bénéficiaire de ces opération immobilière plus que douteuses, Frank Zweegers a été arrêté à Capri sur base d’un mandat d’arrêt international et attend son extradition vers la Belgique où il aura l’occasion de goûter au confort VIP de nos prisons avant de s’expliquer sur ces dossiers de corruption et blanchiment d’argent.

C.T.

Sources :

http://www.superyachtfan.com/yacht-unicorn.html

http://www.lalibre.be/actu/belgique/le-demenagement-controverse-de-la-police-federale-53347f3a357037d45391ff97

http://www.lalibre.be/actu/international/un-magnat-de-l-immobilier-neerlandais-arrete-sur-un-yacht-a-capri-a-la-demande-de-la-justice-belge-59848a1fcd706e263f3150b9

http://www.lalibre.be/actu/belgique/glenn-audenaert-interpelle-et-entendu-dans-le-cadre-d-une-enquete-pour-corruption-58a77563cd703b9815498d62

http://www.bruzz.be/fr/vie%20urbaine/lancien-directeur-de-police-glenn-audenaert-ouvre-un-bb

http://www.newsjs.com/url.php?p=http://www.dhnet.be/actu/faits/l-ex-compagne-de-glenn-audenaert-sous-les-verrous-58a76384cd702bc3193fbfb5

http://www.newsjs.com/url.php?p=http://www.dhnet.be/actu/faits/l-ex-compagne-de-glenn-audenaert-liberee-58a87329cd703b98154d9299

http://www.quotenet.nl/Nieuws/Frank-Zweegers-Breevast-betaalde-miljoenen-aan-smeergeld-stelt-Belgische-rechter-update-175072

http://www.standaard.be/cnt/dmf20160308_02172671

http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/2641267/2016/03/09/Deux-prevenus-condamnes-dans-le-dossier-de-la-vente-de-la-Tour-des-Finances.dhtml

http://trends.levif.be/economie/immo/la-tour-des-finances-est-a-vendre-pour-1-2-milliard/article-normal-572985.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=social_tendances&utm_source=Facebook

Commentaires