Print Friendly, PDF & Email

Deux navires de guerre américains ont traversé le détroit de Taiwan lundi en signe de défi à la Chine, et qui sera certainement considéré comme un soutien à l’île autonome de la part du président Donald Trump.

« Le passage des navires dans le détroit de Taiwan démontre l’engagement des Etats-Unis en faveur d’une Indo-Pacifique libre et ouverte.

La marine américaine continuera de voler, de naviguer et d’opérer partout où le droit international le permet », a déclaré le commandant Nate Christensen, porte-parole adjoint de la flotte américaine du Pacifique, dans un communiqué.

La marine américaine a envoyé deux navires de guerre à travers le détroit de Taiwan lundi, une démonstration de force destinée à irriter une Chine économiquement affaiblie par la bonne santé économique de l’Amérique, par la redéfinition des échanges commerciaux avec le Mexique et le Canada, et par l’imposition de tarifs douaniers équivalents à ceux que la Chine impose aux Etats-Unis, et qui survient dans un contexte de tensions accrues entre les Etats-Unis et la Chine sur toute une série de questions.

L’USS Antietam, un croiseur de missiles guidés, et l’USS Curtis Wilbur, un destroyer de missiles guidés, ont traversé le détroit lundi, du sud au nord.

« L’USS Curtis Wilbur et l’USS Antietam ont effectué un transit de routine dans le détroit de Taiwan le 22 octobre, conformément au droit international », a déclaré à CNN le Cmdt Nate Christensen, porte-parole de la flotte US Pacific.

Deux responsables de la défense américaine ont déclaré à CNN que plusieurs navires de guerre chinois avaient suivi les deux navires américains pendant le transit, les suivant à une distance considérée comme sûre.

Ce détroit d’environ 110 milles de large sépare la République populaire de Chine et Taiwan et est considéré comme un point géopolitique potentiel si jamais Pékin cherchait à prendre l’île de Taiwan par la force.

Pékin continue de revendiquer Taiwan, une île autonome et démocratique, qu’il considère comme une province séparatiste.

Bien que le détroit, en droit international, constitue des eaux internationales, la Chine est très sensible à la présence des forces militaires américaines, et ces dernières années, les États-Unis n’ont navigué sur la voie navigable qu’environ une fois par an. L’US Navy n’a pas navigué avec un porte-avions dans cette zone depuis 2007.

Toutefois, la fréquence de ces transits a augmenté cette année, les États-Unis ayant également fait passer deux destroyers par le détroit de Taiwan en juillet, car Trump considère que la Chine n’est pas en position de dicter sa volonté au reste du monde.

Malgré l’absence de liens diplomatiques officiels, Taiwan demeure un allié important des États-Unis dans la région, et l’administration Trump a cherché à resserrer les liens entre Washington et Taipei.

L’alliance de l’Amérique avec Taiwan a longtemps été critiquée par les responsables à Pékin.

L’armée chinoise a mené des exercices militaires à grande échelle dans le détroit de Taiwan en avril, exercices que les analystes ont considérés comme une mise en garde contre les liens croissants entre les États-Unis et Taiwan.

La question de Taiwan a été soulevée lors d’une récente réunion entre le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, et son homologue chinois, le général Wei Fenghe, qui s’est tenue jeudi en marge du forum de l’ANASE à Singapour.

« Le ministre Wei a fait part des préoccupations de Taiwan au sujet de notre politique », a déclaré Randall Schriver, sous-secrétaire américain à la Défense pour les affaires de sécurité en Asie et dans le Pacifique, aux journalistes qui voyagent avec Mattis.

Mattis « a rassuré le ministre Wei que nous n’avons pas changé notre politique taïwanaise, notre politique d’une seule Chine », a ajouté M. Schriver, ajoutant que sur des questions comme Taiwan et la mer de Chine du Sud, « nous allons continuer à avoir des différences ».

Une réunion précédemment prévue à Pékin entre les deux chefs de la défense a été annulée à la fin du mois dernier en raison des tensions entre les Etats-Unis et la Chine concernant la sanction imposée par l’administration Trump à Pékin pour son achat de systèmes d’armes russes.

Les États-Unis ont intensifié leurs critiques à l’égard de la militarisation des îles de la mer de Chine méridionale par la Chine.

 CHRISTIAN LARNET

Source : https://www.dreuz.info/2018/10/22/trump-rappelle-a-la-chine-qui-fixe-les-regles-internationales/

Commentaires