Print Friendly, PDF & Email

Avec la législation Onkelinx, nous avons déjà en Belgique des lois ubuesques régissant l’acquisition, la détention et l’utilisation des armes. Dès que l’on exige «nos libertés» de citoyens en cette matière, des cris d’orfraie sont poussés par la majorité des politiques belges, à commencer par les socialistes et les écolos. Aujourd’hui même notre souveraineté disparaît, puisque c’est l’UE qui s’arroge le droit de décider de notre législation sur les armes. Les Eurocrates qui veulent réduire nos droits sont les mêmes qui ont décidé de la taille autorisée des choux-fleurs et du volume des chasses d’eau.

En réalité c’est la Commission Européenne qui veut réduire l’accès aux armes dans tous les pays de l’UE. Il subsiste à ce stade des discordances entre la Commission, le Conseil et le Parlement. Ce dernier étant légèrement moins contraignant.

Nous n’entrerons pas dans les détails techniques des droits qu’ils veulent encore supprimer. Les spécialistes comprennent qu’il s’agit de directives très restrictives en ce qui concerne entre autres, la détention et l’usage d’armes semi-automatiques, la quantité de projectiles dans les chargeurs, l’assimilation des collectionneurs à des détenteurs ordinaires, etc…

4542-3022351-800x600[1]

C’est une véritable phobie rabique à l’égard des détenteurs d’armes ! Ils sont dans l’émoi pathologique rien qu’à imaginer un tireur sportif.

Les grands penseurs de la Commission sont aussi de grands manipulateurs. Ils ont profité de l’émotion suscitée dans les populations, suites aux divers attentats perpétrés en Europe, pour tenter d’empêcher les honnêtes gens de détenir une arme. Les crapules, elles, s’en procurent sans problèmes.

Ils oublient de préciser que les armes à feu utilisées pour toutes les attaques djihadistes n’étaient évidemment pas des armes achetées légalement dans le commerce. Peu leur chaut, il leur faut encore restreindre la détention d’armes avec une piété angélique et despotique.

Les Eurocrates aux idées bien-pensantes sont de très mauvaise foi. Ils savent qu’aujourd’hui pour quelques centaines d’euros, vous achetez sur le marché clandestin, un pistolet 9 mm avec les munitions idoines.

Acheter une « Kalachnikov » au marché « noir » reste parfaitement à la portée d’un radical de base.

Pendant que les Eurocrates perdent leur temps à pondre des lois inutiles qui font bouillir, à juste titre, tous les citoyens pacifiques: adeptes du tir sportif, collectionneurs, chasseurs ou personnes voulant simplement se défendre, rien n’est réellement entrepris pour faire arrêter les florissants commerces de contrebande.
Il est tellement plus simple de culpabiliser les citoyens que de mettre en œuvre des politiques efficaces d’éradication des trafiquants d’armes.

Tout adulte normalement éduqué sait qu’une arme n’est dangereuse que si l’auteur l’utilise dans le but de nuire. Et tout peut faire l’affaire: une barre de fer, un tesson de bouteille, un couteau, et bien d’autres choses.
Une démonstration très concrète s’est malheureusement déroulée, lors de l’attentat de Nice par un terroriste le 14 juillet dernier qui a utilisé un camion pour faucher la foule. Le résultat a été effroyable : 86 personnes tuées, 434 blessés.

Si l’on devait suivre la logique des Eurocrates, il faudrait interdire les camions.

Si les citoyens pouvaient avoir une arme chez eux et avaient l’autorisation de se défendre, les terroristes et autres malfrats réfléchiraient avant de commettre leurs attaques. Et il y aurait une large baisse des agressions.
Les médias inféodés rappellent à chaque fois, dans leurs logorrhées pacifistes, les crimes commis aux Etats-Unis. Comparaison, n’est pas raison. Aux USA, la vente est totalement libre. Dans certains états, on achète une arme comme un paquet de cacahuètes.

Restons sérieux, en Europe personne ne demande d’avoir des armes vendues sans un encadrement normal et une formation adéquate.

Si la police, les vigiles de sécurité, l’armée pouvaient être tous armés et se servir de leurs armes de manière encadrées et en leur donnant le bénéfice légal de la légitime défense, nous aurions les outils d’une protection régalienne qui se trouve être la première responsabilité de l’état.
Ce n’est pas l’interdiction des armes pour les citoyens qui changera la situation, au contraire. C’est la porte ouverte à de futurs assassinats de masse.

La place nous manque pour expliquer toutes les loi qui ont fleuries ces dernières années en Belgique, mais nous reprenons une partie d’un texte que nous avions écrit déjà dans « Le Peuple » le 11 décembre 2013.

Les « armes » déjà prohibées.
Nous avons vu la liste impressionnante élaborée par les fonctionnaires à l’esprit tourmenté. Quelques exemples non exhaustifs d’armes « mortelles » et prohibées : les aérosols (sprays), les cannes épées, couteau caché dans un stylo, couteaux pliants avec mécanisme de blocage, etc…

Les autorisations diverses et variées.

Si vous n’avez ni endurance ni persévérance, nous vous déconseillons le parcours pour obtenir les multiples permis. Il vous faudra obtenir le statut de «Tireur récréatif ou sportif». Vous devrez présenter un motif légitime en écrivant une belle lettre, expliquant les raisons pour lesquelles vous souhaitez utiliser une arme. Un conseil: n’écrivez surtout pas que vous voulez vous défendre en cas d’agression. Dans ce cas-là, votre itinéraire est terminé. Vous n’obtiendrez aucun permis.

Il vous faudra passer par l’obtention d’une LTS provisoire (License de Tireur Sportif), valable 6 mois. Ce qui vous permettra de suivre les cours théoriques et pratiques encadrés par des gens dûment assermentés, mais sans posséder d’arme. Vous devrez réussir un examen complet pour obtenir une « Licence de Tireur Sportif », valable …. Un an.

Attention, la LTS est délivrée par catégorie de tir :
– Tirs aux clays délivrée par la FSFSTC (Fédération Sportive Francophone des Sociétés de Tirs aux Clays)
– Tirs à balles délivrée par l’URSTBf (Union Royale des Sociétés de Tirs de Belgique).

Les autorisations d’achats d’armes, de munitions, de tirs, de transports, de détentions sont liées au type de LTS…
Pour décrire l’ensemble des arrêtés, lois, procédures, il nous faudrait écrire, un petit livre…Nous ne souhaitons pas vous infliger une migraine chronique.
Se mêlent en vrac : formulaires, attestations de fréquentation de stands (obligatoires), cachet apposé tous les mois par un moniteur ADEPS, déclaration récapitulative, lettre de motivation, accord des membres de la famille, formulaire modèle 12, autorisation du Gouverneur, cours obligatoires, examens divers et variés, extrait de casier judiciaire, visites et attestations médicales, cotisations… La liste est longue. C’est un parcours du combattant d’une complexité qui découragerait le passionné le plus obstiné.
Cette épreuve aura l’inconvénient de vous tenir en haleine en permanence et de vous occasionner un stress dommageable pour votre tension ….car si vous ne respectez pas à la lettre un des points, y compris les périodes très courtes de validité, vous perdez tout. Et dans certains cas définitivement, avec des sanctions lourdes à la clé.

Nous ne décrivons pas les procédures totalement farfelues qui doivent être appliquées pour le simple transport d’une arme déchargée. Vous seriez stupéfaits ou hilares en croyant en une scène de « caméra cachée ».

Que nous disent les tireurs et les chasseurs : les procédures sont impossibles à appliquer, de plus celles-ci changent sans arrêt, par simple décret ou arrêté. Beaucoup murmurent que c’est volontaire pour les piéger.

Le Parti Populaire a des propositions concrètes pour faire changer les lois (voir Programme du Parti Populaire sur son site : proposition N° 54 page 52.). Le PP est un parti proche du citoyen et qui veut des lois non restrictives et simples d’application, afin d’assurer une sécurité maximum de tous.

Il est évident qu’un citoyen au casier judiciaire chargé n’obtiendra pas de permis.

Ill faudrait que tous les citoyens normaux, moyennant un encadrement « non parano » et une formation puissent détenir chez eux une arme.

PistoletFNGP35[1]

Il est clair que dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, utilisant les prétextes les plus fallacieux, la Belgique et la Commission Européenne confisquent vos libertés fondamentales.
Une seule façon de se débarrasser des lois stupides, ne plus voter pour les partis au pouvoir et se poser résolument contre l’envahissement de l’UE dans l’élaboration de lois liberticides !

JACQUES D’EVILLE

Commentaires