Print Friendly, PDF & Email

L’Union européenne et le Japon ont annoncé au sommet raté de Hambourg, la conclusion d’un accord politique sur un futur pacte de libre-échange européo-japonais. C’est une décision politique qui fait la part incroyablement belle au Japon: de la pure stupidité. On se croirait revenu aux années 1980, à l’époque où le Japon inondait nos marchés de produits de haute technologie en fermant le marché japonais aux importations européennes. Il avait fallu Reagan et Thatcher pour redresser quelque peu la barre.

Dans le cas présent, la Commission européenne était prête à n’importe quoi pour montrer que l’Union européenne est mondialiste, continue de défendre les vertus d’un libéralisme outrancier, et surtout, « résiste » à la poussée protectionniste entamée par Donald Trump et suivie discrètement par de nombreux pays. On fait de l’anti-Trump, ça c’est chouette!

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a rencontré à Bruxelles, Jean-Claude Juncker, plus éteint que jamais, ainsi que la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, à la veille du sommet du G20 à Hambourg… et « les dirigeants ont annoncé un accord politique sur l’accord de libre-échange UE-Japon ».

C’est un accord politique bâclé. Rien n’est définitif. Il faut encore aplanir tous les différends commerciaux entre deux des plus grandes économies mondiales, mais l’Europe qui est sensée nous représenter, voulait montrer qu’elle reste attachée à la levée des barrières commerciales. Le lobby européen de l’agro-alimentaire a marqué quelques points au détriment de l’intérêt supérieur de l’Europe. Le Japon s’est laissé faire en y trouvant un intérêt évident.

Nous n’avons rien obtenu d’intéressant. Rien ! La viande de bœuf européen est aujourd’hui frappée d’une taxe japonaise à l’importation de 40%. Ca s’appelle du protectionnisme de la pire espèce. Le chocolat belge est frappé d’une taxe de 30% à l’entrée, le vin de 15%, etc…

Combien de milliers de tonnes de beurre belge faut-il vendre pour compenser le contenu technologique d’une voiture japonaise?

Le Japon – comme il y a 30 ans, ne joue pas le jeu commercial normal et protège ses productions. Et la Commission européenne est fière aujourdhui d’annoncer que le beurre belge ne sera plus taxé à l’entrée au Japon, pas plus que le bœuf européen, le roquefort, le jambon d’Ardenne ou d’autres appellations contrôlées.

Devinez ce que les Japonais vont voir supprimer ? Ils ont obtenu la suppression des droits de douane sur les voitures japonaises pour l’Europe, ainsi que la suppression de taxes sur une série d’autres produits de pointe à haute valeur ajoutée et pièces automobiles ! L’Europe est cocufiée par ses dirigeants. Il n’y a pas d’autres mots.

Cette superbe Lexus arrivera en Europe sans droits de douane, au détriment de nos voitures européennes. En échange, nous pourrons vendre du jambon d’Ardenne et du beurre aux Japonais: un marché de dupes!

C’est un marché de dupes, négocié par des incompétents ! Notre beurre, notre jambon d’Ardenne, aussi bons qu’il soient, sont des produits à faible valeur ajoutée. Chaque automobile par contre, ce sont des dizaines de milliers d’heures de travail de designers, de sous-traitants de pointe, d’assembleurs, de spécialistes de l’électronique, de techniciens d’assemblage et de roboticiens.

Clairement, l’Europe est entrée en déclin profond, accéléré par les décideurs européens qui ne protègent pas nos entreprises qui produisent encore en Europe, nos PME, notre industrie de pointe.

Shinzo Abe et Jean-Claude Juncker ont déclaré en chœur : « il est important pour nous de défendre les couleurs du libre-échange, en réponse aux poussées protectionnistes à travers le monde ». Tu parles !

L’accord du CETA avec le Canada est un accord équilibré, parce que le Canada a comme nous, une protection sociale élevée, et des coûts de production importants. La Wallonie s’y est opposée, alors que cela concerne la Flandre pour près de 90% des produits. Dans le cas de cet accord-ci avec le Japon, vous avez entendu Magnette ? Rien. Et pourtant le tort que ce pacte de dupes va impliquer pour l’Europe est énorme. En route vers la désindustrialisation finale du continent. Nous serons un parc d’attractions pour Asiatiques dans quelques décennies…

C.T.

Commentaires