Print Friendly, PDF & Email

Rajendra Pachauri était (utilisons l’imparfait) président du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC). Il est viré ! Belle nouvelle… Le GIEC est ce groupe d’alarmistes professionnels qui annonce la fin de la planète depuis plus d’une décennie, avec l’aide d’Al Gore, ancien Vice-Président des USA. Ce dernier fait aujourd’hui son beurre dans l’alarmisme climatique (avec 4 voitures 4×4 au garage et un avion sur le tarmac). Ils ont eu le prix Nobel, ce qui a tout à fait démonétisé ce prix, devenu politique. R. Pachauri est un drôle de coco. C’est un citoyen indien, très agressif, qui a pour tout diplôme celui d’ingénieur des chemins de fer. C’est parfait pour parler du climat !

Nobel Peace Prize Winner Pachauri attends a session of the World Economic Forum in DavosPlus amusant, ce sinistre bonhomme est aussi l’auteur de romans érotiques ! Mmmmmh ! Gageons qu’ils sont torrides ! Et Pachauri est aussi un chaud lapin, puisqu’il doit se défendre aujourd’hui, à 74 ans, d’une plainte pour harcèlement sexuel d’une de ses collaboratrices, une jeune femme de 29 ans, aux courbes certainement émouvantes. R. Pachauri dirige un gros bureau de consultance international et a fait aussi fortune dans le business de l’alarmisme climatique. Son Energy & Resources Institute (TERI) est consulté par des entreprises dans le monde entier pour savoir comment se comporter dans un monde où l’écologie politique cherche à nous faire sortir de « l’économie carbonée », le CO2 étant présenté comme l’ennemi de l’humanité, alors que ce gaz est essentiel à la croissance des plantes et est indispensable à la planète.

Pachauri s’était récemment distingué par quelques belles grossièretés à l’intention des journalistes climato-sceptiques (« qu’ils aillent se faire f… ») qui avaient repéré dans le dernier rapport du GIEC une série impressionnante d’erreurs et d’affirmations fausses, basées notamment sur des rapports fort peu sérieux du WWF. On y trouvait l’affirmation par exemple que tous les glaciers de l’Himalaya auraient disparu en 2025. Quand on sait que certains de ces glaciers sont en croissance, on voit clairement qu’il y a volonté d’accroître l’alarmisme, très « payant » pour des consultants comme R. Pachauri ou d’ailleurs également pour le business du Vice-Président du GIEC, notre célébrissime climatologue J.P. van Ypersele de Strihou, dont la petite entreprise faisait notamment son beurre en donnant des « conseils » au ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry (in illo tempore très suspecto où Ecolo était au pouvoir à la Région wallonne).

Rajendra Pachauri, ne présidera donc pas la session plénière du GIEC à Nairobi la semaine prochaine. Il doit répondre à « des questions exigeant son attention », comme l’a sobrement indiqué samedi le groupe des experts de l’ONU sur le climat dans un communiqué. Le porte-parole de la police de New-Delhi, Rajan Bhagat a précisé que la jeune plaignante accuse notamment le chaud « climatologue » de lui avoir envoyé des courriers électroniques, des SMS et des messages instantanés via l’application WhatsApp. Il y a donc des écrits et il sera difficile à notre professeur Nimbus d’échapper à la justice indienne, très prude en la matière et à la prison… M. Pachauri affirme que son téléphone portable a été piraté.

BELGIUM CLIMATE THE BIG ASK

Nous allons donc bientôt voir notre champion belge du réchauffement climatique, J.P. van Ypersele, devenir calife à la place du calife. Il va probablement pérorer enfin au niveau mondial et plus seulement dans les émissions de la RTBF concédées à Ecolo toute l’année. Quelle chance pour l’humanité !

 Luc Rivet

Commentaires