Print Friendly, PDF & Email

… et les services de sécurité n’excluent pas qu’il y en ait d’autres. Cerise sur le gâteau : ce Mustapha A. était délégué syndical de la CSC (Centrale des Syndicats Chrétiens). Un autre syndicaliste a été interrogé, mais remis en liberté. Et tout le monde fait l’étonné. Jusqu’à présent, quand un honnête citoyen signalait ce genre de personne pour des comportements suspects, il se faisait étiqueter « raciste » ou « islamophobe ».

A croire que les membres du parquet de Charleroi ne prennent jamais l’avion. Déclaration du procureur du Roi, Vincent Fiasse : « Ce qui a été découvert, également lors des perquisitions menées chez le suspect, laisse entendre qu’il abusait de sa fonction pour favoriser l’engagement des personnes non-Belges au sein de l’aéroport ». Que ce soit à Gosselies ou à Zaventem, il suffit d’une visite pour se rendre compte de l’origine des personnels d’entretien et des bagagistes.

Il aura fallu cette nouvelle affaire pour que la justice découvre qu’il y a du « harcèlement et de la discrimination à l’embauche ». Et avec la bénédiction des syndicats, question de corser les faits ! Les syndicats ne vérifient pas la moralité de leurs délégués ? Et aucun syndicat ne savait qu’il embauchait des candidats au terrorisme ? Combien en reste-t-il ? 

Appels à la haine, au service de la population maghrébine

Mustapha A. a le caractère explosif. Sur un site Internet, il avait exprimé la profondeur de sa pensée : « Il faut tirer sur les flics avec des snipers et brûler des commissariats ». C’est la prose toute en nuance qui a alerté les services de police.

Jusqu’à présent, personne n’a exposé le lien qui relie ces messages de haine aux récentes émeutes de Bruxelles. Des injonctions, telles que « tirer sur des flics » et « brûler des commissariats » ont été suivies, presqu’à la lettre, par les valeureux petits sauvageons qui ont dévasté Bruxelles, à la Bourse, à la place de la Monnaie et dans le quartier Louise.

Il ne faut pas avoir 30 ans de carrière dans la police pour découvrir que ce genre de messages circule régulièrement sur les réseaux sociaux. Pourquoi les services de police n’ont-ils pas agi plus tôt ?

Discrimination à l’embauche, mais pas celle qu’on croit…

Mustapha A. se retrouve inculpé d’« incitation à la commission d’un attentat terroriste, organisation criminelle, harcèlement et discrimination à l’embauche ».

Le harcèlement concerne les combines de Mustapha A. auprès du personnel d’embauche de l’aéroport, afin d’engager des « personnes d’origine nord-africaines ». Assez ! Toutes les convictions de bien pensants sont en train (d’atterrissage) de s’écrouler !

A moins de n’avoir rien compris, cela s’appelle de la discrimination à l’embauche. En voilà du travail pour le MRAX, la Ligue des Droits de l’Homme, Unia (ex centre pour l’égalité des chances) et la Région bruxelloise (PS/CDH/DéFI) qui vient de permettre et d’encourager les pièges au CV pour traquer les discriminations à l’embauche.

Dans le cas de l’aéroport de Charleroi, on mâche la besogne des bien-pensants : un terroriste, syndicaliste, harceleur et discriminateur à l’embauche. Oserait-on rêver mieux ?

Pourtant, ce n’est que silence dans ces officines de la haine pour les patrons « blancs » et de l’amour immodéré pour les pauvres maghrébins discriminés. Et Rudi Vervoort (PS), il souffre d’une extinction de voix ? Et les syndicalistes, toujours prêts à dénoncer les discriminations, ils font la grève de l’indignation ou quoi ?

Ah ! S’ils avaient lu le Manifeste du Parti Populaire, ils auraient appris la marche à suivre pour échapper aux terroristes, comment les expulserait renvoyer tous ceux et toutes celles qui détestent la Belgique, les Belges et notre mode de vie, envié autrefois dans le monde entier… 

D.K.

Commentaires