Print Friendly, PDF & Email

Le Peuple vous a souvent parlé de la « caisse de vieillissement », inventée par l’ancien ministre Johan Vande Lanotte (SP.A) en 2001. A l’époque, cette sensationnelle trouvaille était présentée comme une assurance que le paiement des pensions serait assuré jusqu’en 2030.

Au fil des années, ce « fonds de vieillissement » (zilverfonds, en néerlandais) a récolté des milliards : en 2013, on estimait le pactole à 14 milliards d’euros, mais personne n’en a vu le début de bout de leur nez. Un certain nombre de fonctionnaires ont été engagés, payés, mais là encore, personne ne peut expliquer à quoi ils ont vraiment servi. Du socialisme belge pur jus !

Le gouvernement Michel a signé l’arrêt de mort de ce fantomatique fonds de vieillissement. Les caisses étaient vides, pas trace des 14 milliards. En revanche, on a découvert une dette de… 20 milliards.

Et à qui est présentée la facture de fiasco ? Pas à Johan Vande Lanotte qui répète, comme un mantra, que tout est en ordre.

Ce sera le contribuable qui paiera. Et pas rien que les pensionnés, grugés ; les générations futures épongeront la dette. Car il a fallu emprunter sur les marchés les 20 milliards « disparus ». Et il faudra les rembourser. Nos enfants en auront jusqu’à leur pension à payer les conséquences de cette mystérieuse affaire. Et Johan Vande Lanotte, bourgmestre d’Ostende, continuera à s’enrichir grâce à de fumeux projets dans le domaine de l’éolienne en mer.

Une manière comme une autre de noyer le poisson ?

Commentaires