Print Friendly, PDF & Email

C’est fait ! Le conseil communal de Bruxelles-ville a accepté la création d’une place Lumumba, à la Porte de Namur.. TOUS LES PARTIS (PS,MR, DéFI,CDH,Ecolo) ONT VOTE POUR !

Et comble d’ignominie : la place sera inaugurée le 30 juin, 58 ans, jour pour jour, après le discours insultant pour les Belges que prononça ce pitre manipulé par les communistes (il y avait une université Lumumba, à Moscou !). On lira plus bas quelques extraits de ce discours en forme de crachat, fielleux et mensonger.

Ne sachant plus quoi faire pour racoler les électeurs issus de la diversité, Philippe Close et son entourage socialiste n’ont rien trouvé de mieux pour insulter les Belges, en général, et en particulier les Belges qui furent massacrés à la suite des appels à la haine, lancés par Lumumba. Et quel mépris pour ces coloniaux qui accomplirent un travail admirable dans un pays manquant de tout à leur arrivée. Et une véritable gifle aux familles des victimes belges, civiles et militaires, massacrées dès le 1er juillet 1960 par des hordes de Congolais, excités par… Patrice Lumumba.

D’ordinaire, on attribue à un lieu (rue, place, avenue, square…) le nom d’un notable étranger, en raison de ce qu’il a pu apporter à la Belgique. Les rues Edith Cavell rappellent le dévouement et le sacrifice d’une infirmière anglaise en faveur des résistants à l’occupant allemand, pendant la Première Guerre mondiale. Il en va de même pour les avenues Churchill (véritable artisan de la défaite des nazis), Woodrow Wilson (président des Etats-Unis, qui créa la première alliance pacifique mondiale, la Société des Nations, ancêtre de l’ONU), Montgomery (vainqueur des nazis en Belgique) ou encore MacAuliffe (qui défit les nazis à Bastogne et dans les Ardennes).

Mais Lumumba… Qu’a-t-il apporté à la Belgique, à part les insultes et des massacres de Belges ? A l’image de Che Guevara, dont l’Histoire officielle et bien-pensante veut oublier les crimes, Patrice Lumumba est présenté comme un héros de la liberté et de la dignité humaine. C’est tout le contraire.

Lumumba était un agitateur, mais surtout un démagogue, responsable de la violence qui déferla sur le Congo, le jour même de son indépendance, le 30 juin 1960.

LUMUMBA A ATTISé LA HAINE DES BLANCS, DES LE 30 JUIN 1960. LE SANG DES VICTIMES BELGES DEVRAIT LE PRECIPITER DANS LE CAMP DES MONSTRES, TELS HITLER, MAO ET STALINE – SES MAÎTRES A PENSER. 

En pleine séance solennelle marquant l’indépendance, il prononça un discours qui était un appel au meurtre des Blancs.

Ses incitations à la haine se bâtissaient sur les mensonges. Lumumba déclara : « Cette lutte (pour l’indépendance – ndlr), qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers (…) car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage qui nous était imposé par la force« .

Les Belges se voyaient traités d’esclavagistes, alors que ce sont eux qui libérèrent le Congo de l’esclavagisme arabe, très prospère au 19ème siècle ! En une seule phrase, Lumumba accumulait les contre-vérités. L’indépendance du Congo fut le fruit de négociations et non d’une lutte « de larmes, de feu et de sang« .

Et puis, quel atroce esclavage : en 1960, le pouvoir d’achat des Congolais était 60 fois plus élevé que ce qu’il est devenu aujourd’hui… quand il existe (chiffres de l’OCDE). Les soins médicaux étaient gratuits (à charge des employeurs). Les employeurs devaient assurer des logements gratuits à leur personnel. De même, gratuité totale de l’enseignement primaire, professionnel et même universitaire (il y avait 3 universités au Congo, en 1960).

Après avoir chauffé les esprits avec son discours haineux, Lumumba se rattrapa, lors du dîner qui suivit, loin des oreilles des Congolais. Extrait de ce revirement à 180 ° : « Au moment où le Congo accède à l’indépendance, le gouvernement tout entier tient à rendre un hommage solennel au Roi des Belges et au noble peuple qu’il représente pour l’action accomplie en trois-quarts de siècle« . Il enchaîna en évoquant les « réalisations magnifiques des Belges » !

DES MANOEUVRES BASSEMENT ELECTORALISTEs TRANSFORMENT UN ASSASSIN EN « HEROS DE LA LIBERTE ». ASSEZ de demagogie !

Lumumba était donc un menteur, un truqueur, un manipulateur de bas étage. En dépit des ronds de jambe, effectués en cercle restreint, le mal était fait. Dès le soir du 30 juin 1960, des maisons de Blancs étaient incendiées, saccagées, pillées. Les premiers meurtres eurent lieu pendant la journée du 1er juillet. Et cela ne fit que s’amplifier dans les mois qui suivirent.

Lumumba avait précipité le Congo dans un chaos dont il n’est toujours pas sorti. Il y est arrivé en faisant couler le sang de Belges.

Il est aussi offensant et scandaleux d’inaugurer une place Lumumba que de vouloir donner à une rue le nom d’Hitler : tous deux ont nui à la Belgique. Ils n’ont pas leur place dans la nomenclature des lieux publics. L’inconsistante ministre Ecolo, Isabelle Durant, a déjà imposé une salle « Patrice Lumumba » dans l’enceinte du parlement. Cette pitrerie devrait suffire et la suppression de ce nom devrait se faire en urgence.

Mais Isabelle Durant appartient à la caste mondialiste, acharnée à démolir tout ce que les Européens ont réalisé, notamment pendant l’époque coloniale. Pour avoir servi la cause d’un démagogue aux mains baignées de sang, elle a reçu sa récompense : depuis le 9 juin 2017, elle est secrétaire générale adjointe de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Il n’y a pas de hasard dans l’attribution des carrières internationales…

Au passage, rappelons que la police d’Ixelles n’ose plus mettre les pieds dans Matongé. Le précédent bourgmestre local, Willy Decourty (PS), y avait installé une antenne de la police, afin de lutter contre tous les trafics, dont celui de drogues dures. Cela n’a pas duré un an, avant que l’antenne soit forcée de fermer les portes, victime de raids nocturnes, de manifestations destinées à empêcher les enquêtes sur l’économie parallèle, très florissante, et échappant totalement à l’impôt et aux contributions à la sécurité sociale… dont les habitants du quartier sont de très gourmands consommateurs.

Est-ce tout ce que Lumumba légua à la Belgique ?

Quoi qu’il en soit, le PARTI POPULAIRE s’oppose avec force à l’inauguration d’une place Patrice Lumumba, où que ce soit ! Il le fera savoir, s’opposant ainsi à de minables manoeuvres électoralistes, dont est friand le bourgmestre de Bruxelles. Ce dernier n’hésite pas à insulter les Belges et les victimes d’une indépendance que les Congolais ont mis 58 ans à regretter.

D.K.

Commentaires