Print Friendly

UNIA déclare « rappeler à l’ordre Bart De Wever (NVA), Alain Destexhe (MR) et Mischael Modrikamen (Parti Populaire) ». Pour ces flics de la pensée, c’est ça leur rôle! Faire la chasse aux « racistes islamophobes » précités…

La réponse de Mischael Modrikamen ne s’est pas fait attendre. Il déclare « je n’ai pas de leçon à recevoir de cette bande de parasites. Mes positions et mon histoire familiale sont rigoureusement démocratiques. Une des premières exigences du Parti Populaire s’il accède au pouvoir sera d’exiger la suppression immédiate d’UNIA: une économie de plus de 8,5 millions EUR par an. »

Le nid d’antisémitisme et de haine d’Israël (le départ ou le cercueil) au sein d’UNIA et parmi ses anciens et amis est remarquable: Marc Van Ranst, Rachida Lamrabet, Mohamed Benhaddou, Yassine Channouf, Dyab Abou Jahjah, Nordine Saidi, Eric Hulsens, Mark De Quidt, Karim Hassoun, Yasmina Haifi, Edith Legrand, etc.

Une petite déclaration sympa de Mohamed Benhaddou: les juifs israéliens « hors de mon pays (il est marocain mais s’assimile aux palestiniens) ou au cimetière ».

Le Centre interfédéral belge pour l’égalité des chances et de lutte contre le racisme (UNIA) est comme chacun devrait le savoir, un nid de gauchistes insupportables, vivant au crochet de l’état et financé par tous les contribuables (près de 8 millions de subventions par an) pour faire la chasse au supposé racisme ordinaire des braves belges payant l’impôt; ces belges de souche qui seraient racistes, islamophobes, anti-femmes ou prêts à jeter les handicapés en chaise roulante dans les escaliers.

Patrick Charlier, pénible donneur de leçons « droitdelhommiste » fait merveille à la tête de son officine d’extrême gauche, pour surveiller les dérapages racistes des belges de souche

Heureusement UNIA est là pour surveiller la population belge avec ses « signalements » et ses « enquêtes » (plus de 1.000 par an). Mais essayez de vous plaindre du racisme anti-blancs, anti-juif, ou anti-femmes des jeunes musulmans de Molenbeek et d’ailleurs. Aucune chance que votre plainte ne soit traitée sérieusement. Les victimes de discrimination, ce sont les mu-sul-mans.

 Il a fallu voici quelques semaines, que la communauté juive montre les dents pour que des déclarations antisémites publiés par les inquisiteurs d’UNIA soient enfin supprimées des media sociaux.

UNIA, c’est la Sainte Inquisition, de la religion des Moureaux, Picqué et autres grands hommes politiques PS, MR et CDH qui ont détruit Bruxelles en 25 ans, mentant comme des arracheurs de dents aux citoyens. « Oui, Madame, vous avez raison, il y a vraiment trop d’étrangers dans nos rues » disaient Picqué » et Moureaux, avant de faire un virage à 180° et de devenir le parti de l’Islam à Bruxelles, pour ce qui est du PS et du CDH principalement. Electoralisme oblige !

Manifestation de l’extrême gauche contre UNIA, « une boîte vide » pas assez efficace selon eux…

Le plus comique, c’est que la gauche de la gauche manifeste maintenant devant les bureaux d’UNIA pour se plaindre qu’une des sottes antisémite d’UNIA, Rachida Lamrabet, grande propagandiste du port du voile islamique, également dans les administrations, soit mise à la porte… L’extrême gauche trouve qu’UNIA ne va pas assez loin dans la chasse aux « racistes ».

UNIA se défend en déclarant que ce n’est pas la raison du licenciement de Rachida. Cela vient au lendemain de la sortie rafraîchissante de la jeune ministre d’origine kurde Zuhal Demir (NVA) qui veut aussi réformer si pas liquider UNIA.

Tout cela commence à être très gênant pour Patrick Charlier et sa bande d’activistes. Leur crédibilité est plus que jamais égale à zéro.

C.T.

Commentaires