Print Friendly, PDF & Email

?Nous n’irons pas jusqu’à utiliser le langage très direct, repris sur cette photo, mais il faut bien reconnaître que les vélos et les trottinettes sont rn passe de devenir des fléaux pour les piétons.

La mode politicienne étant au « tout sauf la voiture », certains cyclistes se sentent le vent en poupe. Ce qui les amène à foncer sur les trottoirs, où les piétons ont tout juste le temps de s’écarter – si tout va bien.

Autre petite misère de la vie en rue : les trottinettes électriques. Abandonnées n’importe où et n’importe comment, elles mettent en danger la sécurité des personnes aveugle ou mal voyantes.

Le problème est que cyclistes et trottinettistes se croient couverts par une impunité totale. Depuis le 1er juin, les enfants de moins de 10 ans peuvent rouler à vélo sur les trottoirs – jusqu’au 31 mai, l’âge était fixé à 9 ans.

La politique « tout sauf la voiture » se transforme peu à peu en politique « tout sauf les piétons ».

Vélos et trottinettes sont devenus deux des expressions de l’individualisme forcené. En ne respectant pas les règles du code de la route (qui ne leur est même pas enseigné), les adeptes de la pédale veulent profiter d’un semblant de liberté par opposition à toutes les contraintes de la vie quotidienne, de la surveillance de plus en plus prégnante de la vie privée.

L’ennui, c’est que cela se fait au détriment des piétons.

Il est urgent de supprimer la circulation des deux roues sur les trottoirs. Inutile de protéger les cyclistes en terrorisant les piétons !

B.L.

Commentaires