Print Friendly, PDF & Email

L’asbl (encore une !) Aksahum a pignon sur rue à Verviers. Ce n’est pourtant pas une asbl anodine : elle appartient au réseau « Fondation Al-Aqsa », interdite dans le monde entier, depuis 2003. Il y a 15 ans, donc. Et pourtant, à Verviers, avec l’aimable complaisance du PS, cette association labellisée « terroriste » continue à lever des fonds, prétendument pour venir en aide aux Palestiniens.

Tous les trucs sont bons pour tromper la vigilance des Verviétois. Aksahum portait le nom de « Al-aqsa humanitaire », avant qu’il ne fasse l’objet d’une enquête judiciaire. Selon les comptes, déposés en 2015, Aksahum affiche un déficit de 1,3 millions d’euros. Mais cette perte a été compensée par l’apport des fonds disponibles au sein de l’asbl – un énième tripotage fiscal pour éliminer les avoirs d’une asbl.

Dans le domaine du brouillard budgétaire, Aksahum sait y faire. Ainsi, il lui est quasi impossible d’ouvrir un compte bancaire – la réputation d’Aksahum effraie les banques. Qu’à cela ne tienne, Aksahum fait verser les dons sur le compte d’une association bruxelloise amie, « Human Smile ».

Cette dénomination présente l’avantage de ne pas être trop marquée « islamisme » aux yeux des gogos. Car Aksahum continue à lever des fonds, qui iraient principalement au Hamas, organisation terroriste du Moyen Orient.

Tout cela se passe sous l’oeil bienveillant de la majorité socialiste de Verviers, qui n’a jamais porté plainte ou demandé une enquête approfondie sur les activités d’Aksahum. Combien d’électeurs PS ont-ils été amenés par Aksahum ? La réponse à cette question expliquerait sans doute l’immobilisme de la bourgmestre et de ses fidèles.

Commentaires