Print Friendly, PDF & Email

Alexander De Croo (OpenVLD), ministre fédéral à la Coopération et au Développement, a encore débloqué 11 millions d’aides aux écoles palestiniennes. Il y en a une que la Belgique aide directement : elle porte le nom Dalal Mughrabi (photo ci-dessous). Ainsi s’appelait une terroriste palestinienne qui, en 1978, a participé au massacre de 38 personnes, dont 13 enfants, près de Tel Aviv. Un héros, sans doute… 

Ce détournement de la contribution belge à des « écoles » palestiniennes contribue donc à célébrer la mémoire d’un tueur. Cette « école » pour filles Dalal Mughrabi se situe à Hebron, en Cisjordanie (voir : https://fr.timesofisrael.com/lap-baptise-une-ecole-du-nom-dune-terroriste-la-belgique-…). Un peu comme si la France sponsorisait en Belgique une école maternelle appelée Marc Dutroux.

En territoire palestinien, c’est le contribuable belge qui paie ce genre de fantaisie macabre – sans que les gouvernants ne l’en avertissent !

Bien entendu, les médias ne font pas leur travail : pas une ligne sur ce véritable scandale. Il a fallu qu’un article du Peuple dénonçant ce scandale déclenche un torrent de mails et d’interpellations sur Twitter et Facebook pour que le ministère De Croo « gèle » l’aide aux écoles en territoires occupés par les Arabes en Palestine… mais la supprime pas (https://diplomatie.belgium.be/…/la_belgique_suspend_son_soutien_aux_ecoles_palesti..)Mais ce n’est pas le seul scandale.

Notre photo en tête d’article montre une partie du programme « scolaire » imposé aux bambins dans leurs écoles. Avec notre argent, les Arabes dits palestiniens apprennent à leur progéniture les moyens les plus efficaces pour tuer les Israéliens et, cela va sans dire, les « mécréants » tels que les Belges non-musulmans.

Dalal Mughrabi (notre photo) n’est pas le seul endroit où se déroulent ces « programmes scolaires » mortifères. On les retrouve en Syrie, en Irak – et pas seulement dans les zones occupées un temps par l’Etat Islamique. Or, c’est de ces régions qu’affluent des « réfugiés » et surtout des enfants « non accompagnés ». Quelle formation ont-ils reçue ? Ont-ils bien intégré les cours de tuerie la plus efficace possible ?

Le résultat, c’est que le gouvernement belge paie la formation de futurs terroristes et les associations « humanitaires » se chargent de les imposer au milieu de la population belge.

Il est donc urgent de supprimer cette aide « à l’enseignement » dans les territoires palestiniens occupés par les Arabes. Les services européens de renseignement et de sécurité sont unanimes : les « loups solitaires » terroristes appartiennent à la nouvelle stratégie des islamistes – et les enfants lobotomisés par le radicalisme sont autant de cellules dormantes, prêtes à agit au moindre signal diffusé sur les réseaux sociaux.

On oublie trop facilement que les auteurs des attentats du 11 septembre 2001, à New York, avaient suivi une formation universitaire.

Il faut oser le dire : c’est l’islam qui représente un véritable danger pour notre société. Opposé à toutes nos traditions, il n’a pas sa place en Europe – et l’islam « européen » est une tromperie. Le PARTI POPULAIRE est prêt à défendre les musulmans qui réservent leur religion à leur sphère privée. Mais, en contrepartie, les fidèles d’Allah doivent s’engager à rejeter tous les appels à la haine contenus dans le Coran et les autres textes sacrés de l’islam. Comme les Chrétiens l’ont fait. 

A.D.

Commentaires