Print Friendly, PDF & Email

Tous les trucs et ficelles sont bons pour nous faire avaler le Pacte de l’ONU sur la Migration. On a même ressorti Willy Claes (socialiste flamand) du formol pour nous enfumer dans les belles paroles.

Dans une envolée lyrique dont il est coutumier, le socialiste limbourgeois a déclaré sur la VRT : « Refuser de signer le Pacte serait très dommageable pour le prestige de la Belgique. »

Et il sait de quoi il parle ! Secrétaire-général de l’Otan, en 1994, il dut quitter son poste, un an plus tard, sous l’accusation de corruption dans l’affaire des hélicoptères Agusta, de mani§re fort peu prestigieuse.

Pour le coup, le prestige de la Belgique en a pris plein la figure. Vingt-trois plus tard, le même Willy Claes vient nous donner des leçons de « prestige de la Belgique ». Mieux vaut entendre ça qu’être sourd…

Cette sortie grotesque révèle aussi combien le Pacte migratoire relève de la manipulation la plus grossière.

Commentaires