Print Friendly, PDF & Email

1.500 emplois perdus d’un coup. Ils s’ajoutent aux 16.650 emplois déjà perdus et installés aux Pays-Bas et en Allemagne, en 12 mois seulement ! La firme allemande de distribution en ligne cherchait un lieu européen central, proche de la France. Pour (fief du ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio – CDH) semblait le lieu idéal. L’effrayante réputation de la Belgique a décidé les Allemands à s’établir aux Pays-Bas. Merci, la FGTB , merci la CSC ! 

On croit rêver quand on voit les fidèles du PTB pousser des cris de joie triomphale : selon eux, 1.500 travailleurs (en puissance) auraient échappé à « l’esclavage » ! Il faudrait donc se réjouir que 1.500 personnes resteront sans emploi…

Il restera à ces 1.500 personnes, prêtes à s’investir dans le travail, l’amère constatation que les syndicats, une fois encore, les ont trahis et les enferment dans les chaînes du non-emploi.

Elles pourront remercier le gouvernement Michel, le champion des « jobs, jobs, jobs » et… des législations qui font fuir les investisseurs étrangers et belges. En cause, les dispositions sur le travail de nuit qui n’ont toujours pas été adaptées au monde d’aujourd’hui, alors que c’est le cas aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et même au Grand-Duché de Luxembourg !

Le coût écologique sera très lourd : les camions de Zalando traverseront la Belgique pour se rendre en France. Pollution, dégradation accrue du réseau routier, circulation automobile encore plus encombrée. Allo, Ecolo ?

Pour semblait la situation idéale pour Zalando : un réseau routier (pas en bon état, mais passons…), la proximité de la France, marché important pour la firme allemande. Le tohu-bohu, provoqué par les syndicats, a eu raison de la venue d’un créateur d’emplois. Par la même occasion, preuve est faite que les grèves de la FGTB sont uniquement politiques et ne visent qu’à nuire au gouvernement. Et au pays – le ratage Zalando en est la conséquence.

Zalando n’est pas le premier cas : il faut rappeler que DHL a déménagé le gros de ses activités vers l’Allemagne. Même les Chinois évitent la Belgique…

En 12 mois, la Belgique est passée à côté de 5.495 nouveaux emplois et rien qu’en janvier/février 2018, 3.765 jobs ont été créés à nos frontières et pas en Belgique – un total hallucinant de 16.560 emplois perdus !

Ce sont près d’une trentaine de centres de distribution qui sont installés carrément à nos frontières; majoritairement aux Pays-Bas, mais aussi en Allemagne et en France.

Et si on remonte plus loin dans le temps, Disney envisageait de s’installer en Belgique, avant d’arrêter son choix sur la France – les dossiers déposés par les responsables de Mickey s’étaient perdus entre les multiples niveaux de pouvoir belges (Etat central, province, communes, etc).

A propos de la catastrophe Zalando, on remarquera qu’aucun parti de l’opposition traditionnelle ne tire à boulets rouges sur le gouvernement Michel. Et pour cause : ils sont tous responsables et complices de l’imbroglio juridique qui étouffe toutes les initiatives dans notre pays !

Et comme si cela ne suffisait pas, nous allons payer une fameuse facture pour ce naufrage. Non seulement les « frais d’étude », les déplacements des responsables wallons partis séduire Zalando…

Mais le coût écologique sera très lourd : les camions de Zalando traverseront la Belgique pour se rendre en France. Pollution, dégradation accrue du réseau routier, circulation automobile encore plus encombrée. Le pire, c’est que cette flottille de camions, en route vers la France, passera par Dour…

Le message du Président Modrikamen résume les points de programme du PARTI POPULAIRE en matière de relance de l’économie, de l’emploi et de la prospérité en Wallonie et à Bruxelles. C’est le retour du bon sens – et pas dans le sens des délocalisations à l’étranger. Vivement le changement !

D.K.

Commentaires