Print Friendly, PDF & Email

Rien ne va plus sur la planète bobo-conforme : le livre d’Éric Zemmour Destin français est numéro 1 des ventes, toutes catégories confondues. La tuile. Détrônée de la première place, Amélie Nothomb a commencé à manger son chapeau.

L’opération sera longue, mais la lutte antifasciste demande quelques sacrifices. Après avoir mis la pression sur Albin Michel pour qu’ils n’éditent pas les mémoires de Jean-Marie Le Pen, la voilà doublée par un monstre du même acabit. Garçon, un deuxième chapeau !

Au fil des chiffres qui défilent sur le compteur des ventes, le nez de Jean-Michel Aphatie s’allonge, le foie de Yann Barthès se détraque et la rate de Glucksmann se dilate. Ah, mon Dieu, que c’est embêtant d’être contre l’extrême droite (à chanter l’air de Je ne suis pas bien portant du comique troupier Ouvrard).

Quant à Hapsatou Sy… Sy maman Sy… Maman si tu voyais dans quel état je suis… « Zemmour m’a tuer. » L’inscription écrite en lettres de nouilles alphabet de la marque « Panzani » a été retrouvée collée sur la porte d’entrée de son appartement. Non, vraiment, rien ne va plus.

« La Quotidienne » du Barthès au bord de la jaunisse s’est fendue d’un reportage sur les lieux du crime. Aux abords de la librairie où Zemmour dédicaçait son pamphlet autobiographique, l’envoyée spéciale au tempérament de cascadeuse a longuement cherché s’il ne se trouvait pas quelque serial killer dans la file d’attente. À défaut, un personnage simiesque poussant des cris épouvantables aurait fait l’affaire. Rien de tout cela. Il y avait bien le frère de Marion Maréchal-Le Pen qui était là… Bon. La probabilité de trouver Cohn-Bendit piaffant sur le trottoir était faible.

Une planète nounours toute chamboulée, car ce succès que l’on peut qualifier de phénoménal s’agissant d’un ouvrage qui n’est ni un roman, ni un brûlot révélant la vie cachée de Johnny Hallayday, vient une fois de plus contrecarrer la chorale bien-pensante, sûre de son fait et heureuse détentrice des sentiments les plus beaux. Un pavé de 600 pages jeté dans la mare où barbotent, entre autres canards autosatisfaits, les responsables de RTL qui ont jugé bon de virer celui qui apparaît aujourd’hui plus populaire que jamais, l’emplumé Ruquier grand pourfendeur de néonazis d’opérette, feu i>Télé et autres volatiles hostiles à la diversité d’expression. La diversité, oui. D’expression, non. Le concept est limpide.

Un rappeur qui éructe « Pendez les Blancs », pourquoi pas (surtout si une Le Pen quelconque est dans le lot), Zemmour surtout pas. Mais jusqu’à quand ? Jusqu’à quand vont-ils tenir face à une opinion qui se révèle chaque jour un peu plus en décalage avec le discours qu’ils distillent ?

C’est la question posée par le succès foudroyant du bouquin de Zemmour.

Jany Leroy

Source : http://www.bvoltaire.fr/zemmour-n1-des-ventes-toutes-categories-le-desaveu-du-discours-ambiant-est-cinglant/

Commentaires